•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout abandonner pour le Kenya

Sonia Allaire entourée d'enfants

Sonia Allaire entourée d'enfants

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vendre sa maison, ses effets personnels, quitter son emploi, bref tout abandonner pour partir deux ans en Afrique. C'est ce que Sonia Allaire, une infirmière auxiliaire de la région a fait.

En 2012, alors qu'elle était âgée de 40 ans, elle a choisi de faire le grand saut. Elle s'est envolée vers le Kenya pour y devenir missionnaire laïque de la Société des missions étrangères du Québec.

« C'est angoissant, c'est stressant de décider de faire ça. Pis après, ben j'ai plus peur de rien, y a plus rien qui peut m'arriver. Après, c'est comme la paix. »

Certaines régions du Kenya sont sous tension, mais Sonia Allaire habite dans un secteur plutôt calme, près de la frontière avec la Tanzanie.

Elle a appris la langue locale et s'est rapidement fait une place dans la communauté kényane. Chaque jour, des gens viennent la voir pour lui demander de l'aide. Elle travaille en collaboration avec des gens qui œuvrent dans les dispensaires.

Sonia Allaire est de retour dans la région pour l'été avant de retourner au Kenya pour deux années supplémentaires. Elle compte partager son expérience et amasser des fonds pour poursuivre sa mission en Afrique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !