•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rosberg devant Hamilton

Nico Rosberg

Nico Rosberg

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Lewis Hamilton a devancé son coéquipier à chacune des trois séances d'essais libres. Mais quand ça a compté, Nico Rosberg s'est levé.

Un texte d'Olivier Arbour-MasseTwitterCourriel

L'Allemand a décroché la position de tête samedi. Pour le Grand Prix du Canada, dimanche, les deux pilotes Mercedes-Benz s'élanceront côte à côte pour la troisième fois de suite et tenteront de faire l'histoire avec un sixième doublé d'affilée.

« Je me suis senti bien pour la qualif, a lancé Rosberg dans un français impeccable. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas bien compris. Avant ça, tout le week-end, je n'étais pas 100 % content. »

C'est plutôt l'inverse qui s'est produit pour Hamilton. « Parfois, ça va bien, parfois moins, a déclaré le Britannique, trois fois vainqueurs à Montréal. Il y a une fine ligne entre réussir un tour ou non. Mes deux tours (en Q3) étaient assez mauvais, pour être honnête. Considérant que je suis si près, c'est positif. »

« Réussir un dépassement sera difficile, a dit Hamilton. Nous avons la même voiture et roulons à une vitesse très semblable. »

Seulement 79 millièmes de seconde séparent les deux hommes, les deux seuls à avoir roulé en moins de 75 secondes. Rosberg, auteur d'un chrono de 1 min 14 s 874/1000, et Hamilton (1:14,953), font encore une fois classe à part, propulsés par leur puissant moteur Mercedes. Ils ont distancé leurs plus proches poursuivants par plus d'une demi-seconde.

Congestion en 2e et 3e lignes

Sebastian Vettel (1:15,548) s'est classé 3e après avoir éprouvé des ennuis en matinée.

Le pilote Red Bull, qui prévoyait un week-end difficile en raison du manque de puissance du moteur Renault, est chef de file d'un groupe de quatre pilotes ayant arrêté le chrono dans le même dixième de seconde. Un groupe dont fait également partie son coéquipier Daniel Ricciardo (1:15,589), 6e, et les deux voitures Williams.

« Tout peut arriver dimanche, a estimé le vainqueur de l'épreuve en 2013. Mercedes a encore une voiture puissante. Mais nous nous battrons. Nous tenterons de les freiner. Nous n'y sommes pas parvenus aujourd'hui, nous tenterons à nouveau demain. Je crois que ce sera une course difficile, serrée et longue. La stratégie de gestion des pneus sera importante. »

Parlant de stratégie, Vettel devra garder un oeil sur sa droite au départ. Valterri Bottas a de l'ambition. Parti 3e l'année dernière, il avait dû se contenter du 14e rang. Mais cette saison, sa Williams est drôlement plus efficace, comme en témoigne son 7e rang au classement des pilotes.

« Cette année, en général, nous avons de bons départs, meilleurs que ceux de Red Bull, a fait valoir le Finlandais. En espérant en avoir un bon demain. Et si j'en ai l'occasion, il n'y a pas de doute que je tenterai ma chance [de dépasser dès le premier virage]. »

Ferrari à la traîne

L'écurie Ferrari avait promis des améliorations tangibles pour Montréal. Elles ne se sont pas manifestées durant les qualifications. Fernando Alonso a réussi le 7e temps, tandis que Kimi Raikkonen s'est classé 10e.

« C'était difficile. Nous pensions être un peu plus vites, a reconnu Alonso dans la langue de Vigneault. Les Williams et les Red Bull se sont améliorées beaucoup. C'est un peu une surprise. »

Si sa Ferrari a mis 94 centièmes de seconde de plus que la Mercedes de Rosberg pour parcourir les 4,36 km du circuit Gilles-Villeneuve, elle n'a accusé qu'un retard de 27 centièmes sur la Red Bull de Vettel.

« Le plus important, c'est de marquer plus de points qu'eux (Red Bull et Williams) dimanche, a rappelé l'Espagnol, 3e au classement des pilotes. Nous devrons faire un bon départ, une bonne stratégie et attaquer toute la course. »

Et dans l'île Notre-Dame, tout peut arriver. Nico Rosberg a le beau rôle, avec tous les pilotes dans ses rétroviseurs, mais il demeure conscient des dangers. « Ce circuit, c'est un des plus difficiles de toute l'année avec tous les vibreurs. On saute, ce n'est pas évident. »

Reste à voir qui saura dompter les chicanes, éviter le mur du Québec et tirer le maximum des longues lignes droites. La réponse dimanche, à compter de 14 h.

Résultats de la séance de qualification du Grand Prix du Canada :

  1. Nico Rosberg (GER/Mercedes-Benz) 1:14,874 à la moyenne de 209,680 km/h
  2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:14,953
  3. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:15,548
  4. Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes-Benz) 1:15,550
  5. Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes-Benz) 1:15,578
  6. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault) 1:15,589
  7. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:15,814
  8. Jean-Éric Vergne (FRA/Toro Rosso-Renault) 1:16,162
  9. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:16,182
  10. Kimi Raikkonen (FIN/Ferrari) 1:16,214

Éliminés en Q2 :

  • 11. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes-Benz)
  • 12. Kevin Magnussen (DEN/McLaren-Mercedes-Benz)
  • 13. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes-Benz)
  • 14. Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault)
  • 15. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault)
  • 16. Adrian Sutil (GER/Sauber-Ferrari)

Éliminés en Q1 :

  • 17. Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Renault)
  • 18. Max Chilton (GBR/Marussia-Ferrari)
  • 19. Jules Bianchi (FRA/Marussia-Ferrari)
  • 20. Kamui Kobayashi (JPN/Caterham-Renault)
  • 21. Marcus Ericsson (SWE/Caterham-Renault)
  • 22. Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari)

Course automobile

Sports