•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Leitao : Stéphanie Vallée monte au créneau

Stéphanie Vallée lors de son assermentation comme ministre de la Justice, le 23 avril 2014.

Stéphanie Vallée lors de son assermentation comme ministre de la Justice.

Photo : Mathieu Belanger / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ministre responsable de la région de l'Outaouais et députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, a tenu à répondre aux critiques envers le premier budget du gouvernement Couillard.

Le maire de Gatineau, Maxime Pednault-Jobin, s'était dit déçu du budget du gouvernement du Québec qui ne prévoyait rien pour l'éducation postsecondaire en Outaouais.

Le président de la Chambre de commerce, Antoine Normand, a quant à lui déclaré hier « qu'il n'y a rien pour Gatineau et pour l'Outaouais dans le budget », contrairement à d'autres villes comme Montréal et Québec.

L'Outaouais a toute sa place dans le budget. Il y a un tas de mesures qui s'appliquent à la Ville de Gatineau et aux résidents de l'Outaouais.

Une citation de :Stéphanie Vallée, députée de Gatineau

« Il y a quand même des investissements en infrastructure qui se feront en Outaouais. Le projet par exemple de l'aréna Guertin n'a pas été modifié. Le projet de faculté de médecine satellite de l'Outaouais, c'est un projet essentiel », a rétorqué ce matin Mme Vallée.

Cette dernière a réitéré que les députés libéraux de la région étaient déterminés à ce que l'Outaouais obtienne son propre cursus de formation en médecine.

Les questions sociales au second plan

Les responsables de la Table régionale des organismes communautaires autonomes de l'Outaouais (TROCAO) se disent inquiets de la capacité de leurs membres à réaliser leurs missions et à maintenir les services offerts à la population.

« Tous les organismes communautaires espéraient le rehaussement du financement, tel qu'engagé par le précédent gouvernement, afin de développer les services, améliorer les conditions de travail, mieux répondre aux besoins sur les territoires et mieux soutenir la vie associative », affirme dans un communiqué le président du conseil d'administration duTROCAO, Luc Villemaire.

On considère que les mesures de lutte à la pauvreté sont très décevantes. Il n'y a aucune mesure pour rehausser l'aide sociale, le salaire minimum.

Une citation de :François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe

Les changements au fractionnement des revenus de retraite entre conjoints suscitent aussi des craintes chez certains. Il a été annoncé que l'âge d'admissibilité à cette mesure sera dorénavant établi à 65 ans. Cette mesure est applicable dès l'année d'imposition 2014.

« Ça fait mal. Il y avait plusieurs personnes qui comptaient là-dessus pour se faire des économies. Il y a avait un temps où on incitait les personnes à prendre leurs retraites le plus vite possible pour faire de la place pour les jeunes. Entre-temps, les règles du jeu ont changé », déplore le président régional de l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP), Jacques René.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !