•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget: inquiétude et déception en Estrie

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier budget du gouvernement de Philippe Couillard suscite des craintes en Estrie.

Le Regroupement des centres de la petite enfance des Cantons-de-l'Est déplore le fait que le gouvernement ait décidé d'échelonner le développement des places en garderies. D'ici 2022, 30 000 nouvelles places seront créées, dont 6 300 places pour la prochaine année. 

La porte-parole du regroupement, Martine Stealher, se dit également peu surprise par l'augmentation des tarifs. « On espère que cette augmentation va enfin se répercuter sur l'augmentation des subventions », a-t-elle réagi.

Investissements en infrastructures

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, s'attendait à plus d'argent pour les infrastructures. Le gouvernement avait promis, en campagne électorale, des investissements de 15 milliards en 10 ans. Cette promesse n'a pas été tenue. « À plus long terme, c'est préoccupant parce qu'on avait pris des engagements pour bonifier la rénovation des infrastructures municipales et on en a vraiment besoin  », soutient M. Sévigny.

Mesures insuffisantes pour les aînés

Pour sa part, le président de la Table de concertation des aînés de l'Estrie, Claude Quintin, aurait souhaité davantage de mesures liées au vieillissement de la population. « En campagne électorale, ce gouvernement a dit qu'il allait mettre plus d'argent dans les soins à domicile. Je ne le vois pas dans le budget », dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !