•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières se prémunit contre l'agrile du frêne

Galeries en forme de « S » entre l'écorce et le bois causées par des larves qui s'alimentent

Galeries en forme de « S » entre l'écorce et le bois causées par des larves qui s'alimentent

Photo : ACIA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Trois-Rivières installe des pièges pour prévenir que l'agrile du frêne fasse des ravages dans les arbres sur son territoire.

Ces pièges ont d'abord pour but de détecter la présence de l'agrile.

La ville a recensé 1200 frênes, qui ne présentent pas de symptômes graves pour le moment.

L'agrile est un insecte qui s'attaque à l'écorce du frêne. Il peut décimer une population d'arbres en seulement quelques années.

Les villes de Montréal et d'Ottawa lui font la guerre.

La progression de l'agrile du frêne a été observée jusqu'à Sorel sur la rive sud du fleuve et à L'Assomption sur la rive nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !