•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rénovations (archives)

Rénovations (archives)

Photo : iStock / BanksPhotos

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le budget Leitao prévoit une série de mesures pour tenter de stimuler l'économie par des mesures visant les secteurs de la construction, les PME manufacturières, la relance du Plan Nord et une stratégie maritime.

Parmi les rares nouvelles dépenses prévues dans ce budget, 235,4 millions de dollars sont consacrés à des programmes pour, entre autres, stimuler la rénovation résidentielle et les exportations, favoriser l'innovation dans les PME et améliorer le financement des entreprises.

Crédit d'impôt à la rénovation

Dans un premier temps, le gouvernement Couillard entend aider l'industrie de la construction en créant un nouveau crédit d'impôt baptisé LogiRénov.

Cette mesure à laquelle 201 millions de dollars seront consacrés cette année et 120 millions l'an prochain, permettra aux propriétaires de maison ou d'immeubles résidentiels de récupérer jusqu'à 2500 $ en crédit d'impôt sur leurs frais de rénovation.
Une mesure qui permettra de soutenir plus de 20 000 emplois, selon le gouvernement Couillard.

Aide aux PME

Moteur important de l'économie québécoise, les PME bénéficieront quant à elles d'un programme baptisé Créativité Québec, destiné à stimuler l'innovation au sein des petites et moyennes entreprises. Une contribution de 150 millions de dollars sur trois ans sera faite dans ce programme destiné à soutenir l'innovation et la performance des entreprises.

Québec offre aussi un congé de cotisation au Fonds des services de santé (FSS) aux propriétaires de PME pour l'embauche de travailleurs spécialisés pour des projets d'innovation. Des initiatives auxquelles Québec consacrera 12,7 millions de dollars cette année.

Stimuler les exportations

Pour permettre aux entreprises québécoises d'augmenter leurs exportations, le ministre Leitao consacrera cette année 19 millions de dollars pour appliquer diverses mesures notamment une réduction de 8 % à 4 % du taux d'imposition pour les PME manufacturières d'ici le 15 avril 2015. Une mesure dont bénéficieront 7500 PME selon Québec.

Des déductions additionnelles seront aussi prévues pour aider les PME éloignées à amortir leurs coûts de transport et 4 millions de dollars seront aussi versés à Export Québec.

Stratégie maritime et relance du Plan Nord

Annonçant la création de la première stratégie maritime destinée à mettre en valeur et à développer le potentiel économique qu'offre le fleuve Saint-Laurent, Québec entend lancer des études de faisabilité sur la création d'un pôle logistique en Montérégie, développer le tourisme autour du Saint-Laurent, favoriser la modernisation et le renouvellement de navires, tout en stimulant l'investissement pour développer l'économie bleue.

Mais en dépit de ces grandes ambitions, Québec ne consacrera que 800 000$ d'argent neuf cette année à sa stratégie maritime.

En ce qui a trait à la relance du Plan Nord, Québec confirme dans ce budget la création d'un fonds baptisé Capital Mines Hydrocarbures, qui sera doté d'une enveloppe d'un milliard de dollars et qui permettra au gouvernement québécois d'investir dans des sociétés qui exploitent les ressources minérales sur les domaines de l'État.

Carlos Leitao confirme aussi que le gouvernement consacrera 20 millions de dollars pour lancer cet été une étude de faisabilité sur la construction d'un nouveau lien ferroviaire permettant l'accès à la fosse du Labrador.

Satisfaction et inquiétude

Pour la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), « les chefs de petites et moyennes entreprises du Québec peuvent être soulagés ». Sa porte-parole Martine Hébert y voit « plusieurs signaux tant au niveau de la relance économique, qu'au niveau de la rigueur que le gouvernement veut imposer en matière de contrôle des dépenses ».

L'Association des centres locaux de développement du Québec (ACLDQ) note de son côté une coupure de 8 millions de dollars, ce qui pourrait avoir un impact sur l'aide directe aux entrepreneurs, dit-elle.

Yves-Thomas Dorval, PDG du Conseil du patronat du Québec, identifie des « cibles ambitieuses, mais inévitables dans un contexte budgétaire extrêmement serré ». Il croit que « la fenêtre d’opportunités en terme d’acceptabilité sociale est là ».

« C’est un budget rempli de bons signaux », déclare Martine Hébert de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes.

Par ailleurs, Françoise Bertrand de la Fédération des chambres de commerce du Québec se dit favorable à la mise en place d'une commission pour la révision de la fiscalité, à laquelle la Fédération a été appelée à contribuer.

Budget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !