•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tordeuse au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie : la SOPFIM arrosera 4500 hectares

Tordeuse du bourgeon de l'épinette

Tordeuse du bourgeon de l'épinette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) était de passage à Causapscal, mardi soir, pour faire le point sur l'évolution de la tordeuse des bourgeons de l'épinette au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Au cours des prochains jours, la SOPFIM arrosera 4500 hectares de forêts infestés par l'insecte.

Des propriétaires de lots privés se disent inquiets de constater que cet arrosage ne sera fait que sur la forêt publique.

Pourtant, la forêt privée représente une part importante des zones infestées.

« Ça serait bon qu'ils (la SOPFIM) arrosent en fin de compte. Même si je suis sur le privé, je fais faire de l'argent au gouvernement quand même dans un sens en vendant mon bois », affirme Louis-Marie d'Anjou, propriétaire de lots privés.

D'après Régis Landry, également propriétaire, les forêts sans protection nuisent aux travaux d'aménagemen en éclaircie commerciale et précommerciale.

« Ces forêts-là ne seront pas protégées. Il y a un danger qu'elles soient détruites », craint-il.

Une démarche « complexe »

Selon le directeur régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Paul St-Laurent, l'arrosage de lots privés est une démarche très complexe qui est actuellement à l'étude. Ce ne serait pas fait cette année.

On parle d'un morcellement du territoire. Il faut que les propriétaires soient d'accord. On a donc une complexité liée à l'exercice.

Une citation de :Paul St-Laurent

Puisque l'épidémie ne fait que débuter dans la région, le ministère attend de voir la progression de la tordeuse dans les forêts avant d'envisager l'arrosage de lots privés.

Par ailleurs, le syndicat des producteurs forestiers rencontrera ses membres pour les informer de l'évolution de l'épidémie de tordeuse de bourgeons de l'épinette et sur certaines actions qui peuvent être prises par les propriétaires de boisés.

La SOPFIM, quant à elle, sera à Pointe-Lebel ce soir.

Selon le ministère des Ressources naturelles du Canada, la tordeuse demeure l'un des insectes les plus destructeurs envers les épinettes et sapins au pays.

Dans le cas d'une infestation majeure de l'insecte, des dizaines de millions d'hectares peuvent être défoliés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec