•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Récif 02 recommande de légiférer pour améliorer la conciliation travail-famille

Radio-Canada

Des groupes de femmes de la région pensent que le gouvernement du Québec devrait légiférer pour que les employeurs accommodent davantage les mères qui ont des horaires de travail atypiques.

C'est une des 12 recommandations que Récif 02 soumet dans une nouvelle étude sur la conciliation travail-famille.

L'organisme a interrogé 100 femmes dont les horaires de travail sont atypiques. Neuf femmes sur dix disent avoir de la difficulté à concilier le travail et la famille au moins une fois par semaine.

Les principaux irritants identifiés sont les imprévus à l'horaire comme les heures supplémentaires et le manque de souplesse des garderies.

La policière Valérie Perron en sait quelque chose. « Quand je pars, je travaille de nuit alors ça me prend quelqu'un à la maison parce que je suis monoparentale, raconte-t-elle. Ça complique encore plus la situation. »

L'étude révèle que le quart des mères qui concilient la famille et les horaires atypiques se disent fatiguées, stressées et jugées plusieurs fois par semaine.

Cependant, la recherche ne compare pas leur situation avec celle des mères qui ont des horaires conventionnels.

La consultante Nadia Lapointe souligne tout de même qu'elles ont souvent moins de marge de manœuvre. « Des employeurs donnent par exemple l'horaire de travail le vendredi pour que l'employé commence son horaire atypique le lundi suivant », mentionne-t-elle.

Mme Lapointe soutient que les entreprises tirent un avantage à faire partie de la solution. « Si on veut avoir de la rétention de personnel, si on veut aussi attirer de nouveaux employés, aller chercher des gens qui sont qualifiés et qu'on veut garder à long terme, il y a un petit investissement qui peut être fait de la part des entreprises et quand je dis investissement, des fois c'est juste en terme de temps, dit-elle. Prendre le temps de s'assoir avec les employés et de regarder leurs besoins et de trouver des mesures qui sont facilitantes pour tout le monde, qui ne coûtent rien comme l'aménagement d'horaires de travail. »

Récif 02 suggère aussi aux municipalités de mettre des outils en place, par exemple en créant un réseau d'aide bénévole dans les municipalités.

Société