•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 M$ pour aider le BAFF à rayonner

Dictionnaire

Photo : iStockPhoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entité qui offre des cours en français et forme les futurs enseignants en français à l'Université Simon Fraser (SFU) jouira de 10 millions de dollars pour continuer sa mission.

Le Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF) de SFU bénéficiera d'un financement fédéral de deux millions de dollars par an, durant cinq ans.

Il s'agit d'un accord entre le gouvernement de la Colombie-Britannique et le ministère du Patrimoine canadien, dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018. Le ministère de l'Éducation de la province recevra les fonds fédéraux au nom de SFU.

Le financement permettra notamment au BAFF de former plus d'enseignants en immersion française, un programme fortement fréquenté. Les fonds aideront aussi, espèrent le BAFF et le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF), à faire en sorte que le CSF embauche davantage d'enseignants qui ont fréquenté ses écoles.

Claire TrépanierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Claire Trépanier, directrice, Bureau des affaires francophones et francophiles, SFU.

L'argent servira aussi à d'autres programmes du BAFF, souligne sa directrice, Claire Trépanier.« Nous voulons soutenir les enseignants du français de base à la fois au niveau linguistique et pédagogique », a-t-elle indiqué. Elle a aussi évoqué des sessions de « bootcamp francofun », des ateliers de formation intensive de trois jours pour les étudiants.

La Colombie-Britannique compte plus de 46 000 élèves en immersion française, un nombre qui progresse chaque année.

BAFF : financement assuré pour 5 ans

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !