•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de l'Autorité palestinienne annonce un gouvernement d'union

Mahmoud Abbas (au centre) et des militants propalestiniens d'origine française.

Mahmoud Abbas (au centre) et des militants propalestiniens d'origine française.

Photo : Getty Images / ABBAS MOMANI

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annoncé la formation d'un gouvernement d'unité nationale appuyé par les factions rivales du Hamas et du Fatah.

La liste des membres de ce gouvernement sera dévoilée lundi.

M. Abbas a indiqué à des Français propalestiniens qu'Israël refusera de reconnaître un tel gouvernement. Le Hamas est considéré comme un groupe terroriste par l'État hébreu et les pays occidentaux.

Il a affirmé que ce gouvernement sera composé de technocrates et appliquera sa politique pragmatique. M. Abbas est le chef du Fatah, qui a mené des négociations intermittentes de paix avec Israël au cours des deux dernières décennies.

Ledit gouvernement d'unité nationale préparera des élections générales pour 2015. La mise sur pied d'un tel cabinet sera l'étape la plus importante dans le but de résoudre le schisme politique palestinien survenu il y a sept ans.

Au cours des derniers jours, il y a eu des mésententes de dernière minute sur la composition du cabinet, mais M. Abbas a laissé entendre samedi que ces problèmes avaient été résolus. « Nous allons réagir à tout geste israélien », a déclaré le président, en invoquant le boycottage promis par Israël. Il n'a toutefois pas voulu donner plus de détails.

Un haut responsable du gouvernement israélien a mentionné que la formation d'un gouvernement d'union était « un grand pas en arrière », mais n'a pas voulu dire si Israël imposerait des conséquences.

Israël-Palestine, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !