•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Égypte aux urnes, Al-Sissi grand favori

Des électeurs égyptiens attendent en file indienne devant un bureau de vote du Caire, lundi, pour élire leur nouveau président.

Des électeurs égyptiens attendent en file indienne devant un bureau de vote du Caire, lundi, pour élire leur nouveau président.

Photo : Asmaa Waguih / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des millions d'Égyptiens ont voté lundi dans le cadre d'un scrutin de deux jours pour élire un nouveau président qui succédera à Mohamed Morsi, destitué et emprisonné par l'armée en juillet dernier. Les bureaux de vote ont fermé à 18 h GMT et doivent rouvrir à 6 h GMT mardi.

Grand favori de cette élection boycottée par les partisans de l'ex-président Morsi, le maréchal à la retraite Abdel Fattah Al-Sissi semblait lundi en bonne voie de remporter la présidence du pays qu'il occupe de facto depuis le coup d'État de l'été dernier.

Victoire prévue d'Al-Sissi

Selon notre correspondante au Caire, Marie-Ève Bédard, la victoire d'Abdel Fattah Al-Sissi semble acquise dans la mesure où les partisans de Mohamed Morsi boycottent le scrutin. L'ex-maréchal jouit également d'une forte popularité et incarne, aux yeux de beaucoup d'Égyptiens, la stabilité et lutte contre le terrorisme. 

Pour une majorité d'Égyptiens, Al-Sissi possède la poigne nécessaire pour rétablir l'ordre dans le pays et s'attaquer aux problèmes économiques, au chômage et aux pénuries d'énergie qui se sont accentuées dans le pays depuis la révolution de 2011.

Lundi, de longues files d'attente s'étiraient devant les bureaux de vote au Caire, où les rues sont remplies d'affiches à l'effigie de l'ex-militaire. Le pays comptant plus de 80 millions d'habitants, deux jours de scrutin ont été prévus pour permettre à tous les électeurs de voter. Au total, 53 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes.

Les résultats doivent être annoncés avant le 5 juin. Des élections législatives suivront, probablement vers l'automne.

Al-Sissi promet des lendemains « magnifiques »

Abdel Fattah Al-Sissi (gauche) et Hamdine Sabahi (droite)
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Abdel Fattah Al-Sissi (gauche) et Hamdine Sabahi (droite)

Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne

En votant lundi, Abdel Fattah Al-Sissi a promis aux Égyptiens que « demain sera magnifique ». « Le monde entier nous regarde écrire notre histoire et notre avenir aujourd'hui et demain », a-t-il déclaré.

Le seul candidat à se présenter contre lui dans cette élection, Hamdine Sabahi, leader de la gauche, ne déchaîne pas les passions malgré une campagne très active. Plusieurs le considèrent dans cette campagne comme un faire-valoir, résigné ou consentant, d'une élection jouée d'avance.

Cette élection qui consacrera, selon plusieurs, le retour des militaires au pouvoir en Égypte.

Boycottage des partisans de Morsi

Chez les partisans de l'ex-président Mohammed Morsi, on rejette en bloc le résultat de l'élection qualifiée de « fraude qui n'apportera pas la légitimité au boucher et ne diminuera pas la détermination des révolutionnaires », peut-on lire dans un communiqué des Frères musulmans, qui ont remporté toutes les élections depuis la chute de Hosni Moubarak.

Abdel Fattah Al-Sissi a mis en place un gouvernement intérimaire en juillet dernier après avoir fait destituer et arrêter le président islamiste élu, Mohamed Morsi.

Le renversement de Mohamed Morsi a été suivi de centaines d'arrestations de membres de la confrérie des Frères musulmans (Nouvelle fenêtre) au cours d'une sanglante répression.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !