•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec fier de Xavier Dolan

Hélène David, ministre de la Culture du Québec, en entrevue à RDI le 24 mai 2014
Hélène David, ministre de la Culture du Québec, en entrevue à RDI
Radio-Canada

Les réactions de joie et de fierté n'ont pas tardé à surgir après que le jeune cinéaste québécois Xavier Dolan eut remporté le Prix du jury du Festival de Cannes, samedi. L'équivalent de la médaille de bronze.

« Nous avons envie et nous allons l'honorer [à l'Assemblée nationale] », affirme la ministre de la Culture, Hélène David.

C'est un immense honneur pour le Québec. Je pense que tous les Québécois aujourd'hui doivent être derrière Xavier Dolan. On vibre aux réalisations exceptionnelles de ce jeune créateur québécois. 

Hélène David

Mme David a parlé à Xavier Dolan pour la première fois hier, et leur conversation téléphonique a duré une quinzaine de minutes. « Il était fébrile. Il était ambitieux. Il voulait absolument gagner un prix, et il a reçu un prix prestigieux, disons-le. Il était extrêmement touché de sentir que le Québec était à ce point derrière lui », raconte-t-elle. 

En période d'austérité budgétaire,la ministre de la Culture tente de se faire rassurante pour les créateurs québécois. « On voudrait toujours donner plus, mais ce qu'il faut, c'est faire des choix extrêmement éclairés. Mais soyez assuré qu'on fait des efforts particuliers pour trouver les meilleurs créateurs et les encourager. Xavier Dolan a été encouragé et on encourage beaucoup de jeunes créateurs. Et je suis là pour essayer de protéger le plus possible ce genre d'enveloppes. »

Le réalisateur québécois Érik Canuel parle lui aussi d'une « grande fierté pour le Québec », qui arrive à se faire voir et entendre à l'international. Il se réjouit aussi pour son confrère. « À 25 ans, d'avoir déjà eu la possibilité de gagner la Palme d'or, c'est extraordinaire. Et un Prix du jury à 25 ans, c'est fantastique! C'est sûr que c'est un peu décevant qu'il n'ait pas eu la Palme d'or, parce qu'on s'était créé des attentes avec le grand talent de Xavier. Mais je crois qu'il va revenir à la charge, et que ce n'est que partie remise. »

« Ex aequo avec Jean-Luc Godard, ce n'est pas rien, ajoute-t-il. La nouvelle vague des années 1960, la nouvelle vague des 2010. Il porte le flambeau. Il est rendu là ».

La comédienne Patricia Tulasne, qui a joué dans le premier film de Xavier Dolan J'ai tué ma mère, est ravie pour le cinéaste, mais pas si surprise. « Je savais que tout était possible avec Xavier. Il est tellement déterminé, entier dans ses rêves. »

« Un exploit phénoménal », dit Guzzo

Même le propriétaire des cinémas Guzzo, qui avait dénoncé le manque d'attrait d'un certain cinéma québécois d'auteur, louange maintenant Mommy et promet qu'il sera sur ses écrans, dès cet automne. 

Vincent GuzzoVincent Guzzo

« Je pense que c'est un exploit phénoménal. Le film a déjà été catégorisé comme drôle, divertissant et original. Je pense que le Prix du jury va donner une raison de plus aux cinéphiles québécois de donner une chance à ce film-là et de venir le voir en salle  », dit Vincent Guzzo.

Au Parti québécois, Stéphane Bédard et Véronique Hivon ont également salué la victoire du jeune cinéaste. « Xavier Dolan, porteur de rêves, d'espoir et de fierté pour sa génération, mais aussi pour toute une nation, s'avère ainsi un puissant antidote au cynisme », a dit Mme Hivon.

Le premier ministre québécois Philippe Couillard a lui aussi félicité Xavier Dolan par communiqué, tout comme la porte-parole de Québec solidaire Françoise David et le maire de Montréal Denis Coderre.

« Aujourd'hui, fierté et inspiration riment avec Xavier Dolan », dit M. Coderre.

Cinéma

Politique