•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première couronne

Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard

Photo : Twitter WTA

Radio-Canada

La Québécoise Eugenie Bouchard n'a pas raté son second rendez-vous au tour décisif d'un tournoi de la WTA, samedi, en Allemagne.

La jeune athlète de 20 ans a triomphé de la Tchèque Karolina Pliskova en trois difficiles manches de 6-2, 4-6, 6-3 en finale du tournoi de Nuremberg.

La Westmountoise a mis fin à une disette de plus de cinq ans pour les joueuses canadiennes. Aleksandra Wozniak était la dernière représentante de l'unifolié à s'être imposée sur le circuit de la WTA. Elle avait défait la Française Marion Bartoli 7-5, 6-3 à la Classique West Bank de Stanford au mois de juillet 2008.

« C'est une autre étape de franchie pour moi, a déclaré Bouchard sur le site de la WTA. J'avais bien sûr comme objectif de gagner un titre de la WTA et je suis contente d'y être arrivée, mais j'en veux plus, plus de titres et des titres plus importants. Alors, c'est un pas dans la bonne direction, une portion de mon rêve, mais je veux continuer à aller de l'avant. »

Bouchard a semblé seule sur le terrain dans la première manche. La 19e joueuse mondiale a amorcé la rencontre sur les chapeaux de roue et s’est ainsi procuré une avance de 3-0.

La deuxième tête de série a remporté 16 points sur une possibilité de 20 lorsqu’elle était au service et n’a pas donné l’occasion à sa rivale de la briser. Elle a également bien fait en retour de service avec deux bris.

Le vent a tourné dans la deuxième manche. Son efficacité à enregistrer des points au service a chuté de 80 % à 53 % (21 sur 40). Pliskova a profité des difficultés de sa rivale pour l'emporter 6-4 et pousser la rencontre en manche ultime.

Avec un pointage de 2-1 en faveur de Bouchard, les deux joueuses ont tour à tour signé cinq bris consécutifs, et la cadette s’est amenée au service avec une priorité de 5-3. Celle que plusieurs surnomment « Genie » a mis fin au débat dès sa première balle de championnat.

« C'était important que je reste concentrée, a expliqué Bouchard. Elle est une bonne joueuse et elle peut être très dangereuse par moments. Je suis contente d'avoir été capable de continuer à me battre pendant la troisième manche. »

Cette victoire est de bon augure à l'aube des Internationaux de France. Le deuxième tournoi du grand chelem de la saison est joué sur terre battue, comme à Nuremberg.

Bouchard amorcera Roland-Garros contre l’Israélienne Shahar Peer, 86e raquette mondiale. Elles se sont retrouvées face à face en trois occasions chez les professionnels. La Québécoise a enlevé tous les duels, dont le dernier en deux manches identiques de 6-2 à Acapulco, il y a près de trois mois.

Tennis

Sports