•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Réductions d'effectifs immédiates à La Presse Canadienne au Québec

    Malcolm Kirk, le président de la Presse Canadienne
    Malcolm Kirk, le président de la Presse Canadienne Photo: La Presse canadienne / Nathan Denette
    Radio-Canada

    Les mauvaises nouvelles se multiplient dans le monde des médias ces derniers jours. La dernière : La Presse Canadienne annonce des réductions d'effectifs dès le 1er juin, dans ses bureaux de Montréal et de Québec, a appris Radio-Canada.

    Dans une note interne envoyée aux employés de l'agence de presse bilingue qui possède des bureaux dans tout le Canada, le président Malcolm Kirk déplore que les précédentes réductions d'effectifs n'aient pas suffi à « équilibrer » les revenus.

    « La Presse Canadienne est inévitablement liée aux décisions prises par ses clients et c'est avec de profonds regrets que nous annonçons que nos bureaux de Montréal et Québec seront affectés immédiatement par les récents changements notables survenus dans le marché québécois », peut-on lire dans la note, dont Radio-Canada a obtenu copie.

    « Quoique la PC ait pris différentes mesures pour équilibrer ses revenus et ses coûts au Québec et ailleurs, notamment avec des coupures dans son personnel de direction et des réductions de ses dépenses de fonctionnement, la diminution des revenus cette année exige que nous prenions d'autres mesures significatives et immédiates qui prennent la forme d'une réduction d'effectifs », rajoute-t-il.

    M. Kirk n'indique pas combien de personnes seront touchées par les réductions d'effectifs. Mais il indique qu'un programme de départ volontaire va être mis en place. Des discussions ont déjà eu lieu avec la Guilde canadienne des médias, qui représente les employés, dans le but de mettre en place un tel programme. « Nous avons fait part à la Guilde de notre intention de lancer ce programme d'ici le 1er juin. Une fois que les négociations auront été conclues avec la Guilde, les détails et les dates seront annoncés aux employés des bureaux de Montréal et de Québec », conclut-il.

    Changements majeurs chez les clients de la PC

    M. Kirk explique que des clients importants de l'agence de presse ont annoncé des changements, ce qui oblige la PC à réduire ses coûts. « À travers le pays, plusieurs de nos clients majeurs ont annoncé leur intention de modifier dramatiquement leur modèle d'affaires, ce qui entraîne des changements dans la façon dont ils se procurent du contenu, et dans certains cas, résultent dans des réductions d'effectifs », écrit-il, sans donner plus de détails au sujet de ces clients.

    Gesca a annoncé cette semaine que les versions papier de ses quotidiens régionaux seraient amenées à disparaître, ce qui pourrait entraîner des réductions d'effectifs.
    M. Kirk ne fait cependant pas de lien entre la décision de Gesca et celle de la PC, dans sa note.

    Le syndicat surpris

    Le président de la section montréalaise de la Guilde, Michel Lamarche, indique avoir appris la mauvaise nouvelle cette après-midi. Il ne sait pas combien de personnes risquent de perdre leur emploi. « Je ne sais pas jusqu'où ils vont aller, on n'en sait rien », dit-il. « On vient d'apprendre la nouvelle », précise-t-il, en entrevue téléphonique avec Radio-Canada. Il compte discuter avec l'exécutif du syndicat très prochainement.

    La PC est une agence de presse sans but lucratif qui compte 250 journalistes dans tout le Canada et qui a été créée en 1917. En 2010, Gesca, le Toronto Star et le Globe and Mail ont investi dans l'agence pour lui permettre de continuer son mandat. Ses clients sont principalement des médias, notamment Radio-Canada.

    D'après les informations de Thomas Gerbet

    Médias

    Société