•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec pourrait construire un nouveau pont Mercier

Portions du pont qui appartiennent au MTQ (à droite : structure achevée en 1934. À gauche : celle de 1963)

Photo : Thomas Gerbet

Radio-Canada

Après le pont Champlain, un autre pont pourrait être reconstruit entre Montréal et la Rive-Sud. Québec n'exclut pas de refaire à neuf le pont Mercier dont il est propriétaire au-dessus du fleuve. La partie la plus vieille du pont aura bientôt 80 ans et elle se dégrade plus vite que prévu.

Avec les informations de Thomas GerbetTwitterCourriel et Jean-Sébastien CloutierTwitterCourriel

Malgré des travaux d'urgence il y a trois ans, le pont d'acier rouillé où circulent 82 000 automobilistes chaque jour pourrait ne pas supporter un nouveau tablier. Le programme de remplacement des dalles de béton, décidé en 2009 en commun avec Ottawa, ne convient plus à Québec.

« La dalle qui va être installée du côté du fédéral est trop lourde pour l'état de la structure, sous le pont, du côté provincial », explique la porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), Claudia Goulet. Québec a mandaté le consortium formé des firmes BPR, Genivar et SNC-Lavalin pour établir la meilleure solution à long terme. Ses conclusions sont attendues avant l'été 2015.

On n'écarte aucune possibilité. La partie provinciale pourrait être reconstruite et raccordée à la partie fédérale, ou la partie provinciale pourrait faire l'objet de travaux de réfection majeurs.

Claudia Goulet, MTQ
Pont Mercier

Le partage du pont Mercier entre Québec et Ottawa

Ottawa avance ses travaux, Québec réfléchit

Sur la partie fédérale du pont, les travaux de remplacement du tablier de béton sont en cours depuis deux ans. Ottawa construit également une piste cyclable. Mais du côté québécois, rien n'a commencé. « Dans un monde idéal, utopique, on aurait aimé que nos deux côtés soient coordonnés en même temps », reconnaît la porte-parole du MTQ.

En cinq ans, Ottawa a investi 160 millions de dollars pour les travaux de réfection. Le fédéral se permet de lever un peu le pied en raison du retard de Québec. « On ne ralentit pas de manière générale, mais dans le séquençage des travaux, on ne sent pas qu'il y a une urgence », reconnaît le porte-parole de la Société des ponts fédéraux, Jean-Vincent Lacroix.

Sans doute que l'état du pont lorsqu'on a lancé le programme en 2009 était peut-être différent de celui de 2011. Mais la solution a été présentée et approuvée à l'époque en fonction de la connaissance du pont au niveau fédéral et autant au niveau provincial.

Jean-Vincent Lacroix, Société des ponts Jacques Cartier et Champlain

Une piste cyclable qui s'arrête en plein milieu du pont

Le fédéral affirme tout faire pour collaborer avec Québec et l'informer régulièrement de l'avancement de ses propres travaux. Mais Ottawa ne voulait pas prendre de risques financiers ou pour la sécurité des automobilistes en attendant que la province ait fait son choix. Conséquence : en 2016-2017, quand Québec commencera éventuellement ses travaux, Ottawa devrait avoir terminé les siens.

Comme pour illustrer cette complexité qui affecte parfois la cohabitation fédérale-provinciale; la piste cyclable que le fédéral est en train de construire de son côté s'arrêtera au milieu du pont et ne mènera nulle part.

Société