•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché solidaire de Calgary a pu aider à nourrir 120 familles.

Radio-Canada

Après la frénésie de la première médiatique du film Mommy, mercredi, Xavier Dolan a rencontré la presse jeudi au Festival de Cannes.

Il est d'abord revenu sur le thème de la mère, qu'il a également abordé en 2009 avec J'ai tué ma mère, qui lui avait ouvert les portes de Cannes une première fois.

« Ma relation avec ma mère m'a inspiré pour mon premier film, mais par la suite, c'est la figure de la mère en soi qui m'a inspiré, a-t-il expliqué. Mais Mommy n'a rien à voir avec ma vie, et ma mère est totalement différente de Diane [Anne Dorval]. »

Questionné sur le rythme effréné auquel il produit ses films, Dolan a répondu : « Le cinéma est ma passion. Ça devient une drogue, on en veut toujours plus. J'ai besoin de m'exprimer, de raconter l'histoire que je veux raconter. »

La journée Dolan à Cannes

Le jeune âge de Dolan a été abordé plus d'une fois pendant la conférence de presse. Le réalisateur, souvent qualifié de prodige par la presse cannoise, a surpris les journalistes en citant une de ses oeuvres les plus formatrices.

« Je suis acteur depuis que j'ai 4 ans, donc j'observe le travail des réalisateurs depuis longtemps. J'ai regardé beaucoup de films dans ma jeunesse, et j'ai toujours été fasciné par les codes et les règles du cinéma. Quand j'ai vu Titanic, j'ai compris que certaines choses devaient arriver à un certain moment dans un film et le rôle que joue la musique. »

Le réalisateur québécois et les acteurs Antoine Olivier Pilon, Anne Dorval et Suzanne Clément ont également participé à la traditionnelle séance de photo devant des dizaines de photographes.

Il ne s'agissait toutefois que du début pour l'équipe de Mommy, qui a gravi les marches en soirée à l'occasion de la projection officielle du film.

Mommy reçoit des éloges

Les journalistes spécialisés ont salué mercredi de façon quasi unanime le film de Dolan. Le journal britannique The Guardian a été particulièrement élogieux, lui octroyant quatre étoiles et indiquant qu'il s'agissait d'un « autre triomphe remarquable de Dolan ».

Prodigies don't get much more prodigious than this. (Difficile pour un prodige d'être plus prodigieux que ça.)

Extrait de la critique du film Mommy de Xavier Dolan parue dans le quotidien britannique The Guardian

Même son de cloche du côté du Indiewire, qui va jusqu'à dire qu'il s'agit de l'« un des films les plus vibrants, enivrants et éclairants de cette édition - ou de tout autre édition - de Cannes ».

F'd-Up, profane and amazingly alive ("Éclaté, irrévérencieux et terriblement vivant")

Titre de la critique du film Mommy de Xavier Dolan par Jessica Kiang pour indiewire

« On est très contents de voir les commentaires partout dans le monde, a réagi la comédienne Anne Dorval jeudi. On a lu Variety et The Guardian, qui donne quatre étoiles, ce qui est rare. »

Une voix discordante s'est cependant fait entendre : sur son blogue, Martin Bilodeau, ancien critique cinéma du Devoir,  juge sévèrement ce nouvel opus de Dolan et parle même de « négation absolue du cinéma, de l'organisation de l'espace par la mise en scène » à propos de certains choix de cadrage du cinéaste et de son directeur photo, André Turpin (Congorama, Incendies).

Dolan, je le crois sincèrement, n'a pas encore réalisé un film dont il pourra être fier cinq ans après l'avoir fait.

Extrait du billet de Martin Bilodeau sur son blogue Images parlantes, à propos de Mommy, le nouveau film de Xavier Dolan
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts