•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sous les viaducs, les cyclistes préfèrent encore la route

Un cycliste sous le viaduc Saint-Denis

Photo : Thomas Gerbet

Radio-Canada

À Montréal, la majorité des cyclistes continue d'emprunter la route sous les viaducs. Pourtant, depuis deux semaines, ils sont autorisés à rouler sur le trottoir pour être plus en sécurité. 

Un reportage de Thomas GerbetTwitterCourriel

Selon une observation menée par Radio-Canada, 70 % des cyclistes roulent encore sur la route en dessous du viaduc Saint-Denis, où est décédée Mathilde Blais le 28 avril. Entre 8 h 30 et 10 h 30, 214 vélos sur 310 ont emprunté la route, contre 96 qui ont opté pour le trottoir.

« C'est peut-être le monde un peu casse-cou », croit un cycliste qui roule sur le trottoir. « Le monde attend d'avoir un accident pour se dire : ''oh, j'aurais dû passer sur le trottoir'' ».

Plusieurs cyclistes qui empruntent la route sous le viaduc aux côtés des voitures et des camions le font délibérément. « C'est vraiment une habitude. On suit la route et on ne pense pas toujours à prendre le trottoir parce que ce n'est pas notre première voie », explique une dame.

Plusieurs appréhendent de perdre du temps en évitant les piétons qui partagent le trottoir.

En tant que cycliste, je considère que le trottoir est aux piétons.

Cycliste qui circule sur la route sous le viaduc Saint-Denis

Un grand nombre de personnes à vélo sous le viaduc Saint-Denis ignoraient qu'ils ont maintenant le droit de rouler sur le trottoir : « Je n'étais pas au courant, c'est bon à savoir », dit l'un d'eux. « Je croyais qu'il fallait vraiment débarquer et marcher à côté », explique un autre.

La responsable de la sécurité à vélo au SPVM, Nathalie Valois, n'est pas surprise par nos chiffres. Elle comprend les choix des uns et des autres.

C'est le même parallèle avec un véhicule, il y a des gens qui n'emprunteront jamais l'autoroute métropolitaine. Ils trouvent ça dangereux et vont préférer la voie de service. Ça va les amener à la même destination.

Nathalie Valois, du SPVM

La policière rappelle que si un cycliste choisit d'emprunter la route, les automobilistes doivent lui laisser un mètre d'écart.

La Ville de Montréal a promis de déployer plusieurs autres mesures d'ici la fin du mois de mai, notamment celle d'interdire aux camions de rouler à droite sous certains viaducs. Pour le moment, notre observation démontre que seuls 25 % des poids lourds se déplacent à gauche.

Mesures promises par la Ville de Montréal

La Ville de Montréal a annoncé récemment son intention de prendre des mesures pour sécuriser les déplacements sous les viaducs Saint-Denis, Papineau, De Lorimier et Saint-Joseph/Iberville. Elle compte :

  • autoriser la circulation des cyclistes sur les trottoirs;
  • installer une signalisation spécifique et uniforme - panneau et marquage au sol - invitant les piétons et les cyclistes à partager le trottoir;
  • interdire la circulation des camions dans la voie de droite;
  • installer des afficheurs de vitesse et abaisser la limite de vitesse si requis;
  • déployer des actions de communication, afin d'informer la population de ces nouvelles mesures.

Pour le moment, seuls les panneaux autorisant les cyclistes à rouler sous certains viaducs ont été mis en place.

Société