•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport sur les manifestations étudiantes : son auteur réagira aujourd'hui

Serge Ménard, président de la Commission d'examen sur les événement du printemps 2012

Serge Ménard, président de la Commission d'examen sur les événement du printemps 2012

La Presse canadienne

Le président de la Commission spéciale d'examen sur les événements du printemps 2012 (CSEEP), Serge Ménard, sortira publiquement de son mutisme mercredi.

L'ancien politicien accordera des entrevues à plusieurs médias pour faire le point sur le rapport rendu public la semaine dernière.

Les conclusions de ce rapport ont été vivement critiquées par le gouvernement libéral et les représentants des forces policières, qui sont désignés comme les principaux responsables de l'escalade du conflit dans le volumineux document.

De l'avis de plusieurs, le rapport Ménard se retrouvera vraisemblablement sur les tablettes.

Jointe au téléphone, l'ancienne chef syndicale Claudette Carbonneau, qui était l'une des trois commissaires, a dit préférer laisser le plancher à Serge Ménard.

Elle a cependant affirmé que le rapport était le fruit de « beaucoup de travail » et qu'il fallait, selon elle, « lire les choses pour pouvoir les apprécier ».

La CSEEP a été créée par décret du gouvernement péquiste dans la foulée de la crise étudiante du printemps 2012.

Les libéraux avaient aussitôt décrié l'exercice, alléguant que ses conclusions étaient tirées d'avance.

De nombreux acteurs ayant été impliqués dans le conflit ont refusé d'y témoigner - les interventions étaient volontaires puisque la commission n'avait pas de pouvoir de contrainte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société