•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine convoque l'ambassadeur américain à Pékin

L'ambassadeur américain en Chine, Max Baucus

L'ambassadeur américain en Chine, Max Baucus

Photo : Petar Kujundzic / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pékin a convoqué l'ambassadeur américain en Chine, mardi, en réplique à l'inculpation de cinq officiers de l'armée chinoise pour une affaire de « piratage informatique » et d'« espionnage économique ».

Le ministère des Affaires étrangères chinois a convoqué l'ambassadeur Max Baucus pour lui transmettre une « protestation solennelle » de Pékin.

La Chine accuse les États-Unis d'hypocrisie. « De WikiLeaks à l'affaire Snowden, l'hypocrisie des États-Unis et son recours à deux poids deux mesures en matière de sécurité informatique ont depuis longtemps été clairement mis en évidence », a déclaré le ministère chinois de la Défense par voie de communiqué.

« Ce sont bien les États-Unis qui sont à l'origine de l'espionnage informatique, en mettant sur écoute des personnes, des entreprises et des institutions dans de très nombreux pays du monde », a ajouté le porte-parole de la diplomatie chinoise, Hong Lei.

Pékin récuse les accusations

La Chine accuse les États-Unis d'avoir « fabriqué de toutes pièces » les inculpations contre les officiers chinois. « Le gouvernement chinois, l'armée chinoise et les effectifs qui en dépendent n'ont jamais été impliqués dans de soi-disant vols informatiques de secrets commerciaux », a assuré M. Hong.

Un grand jury de Pennsylvanie a inculpé cinq officiers chinois, lundi, pour avoir volé des secrets commerciaux d'entreprises américaines spécialisées dans l'énergie nucléaire ou solaire, et dans la métallurgie entre 2006 et 2014.

Les officiers poursuivis - Wang Dong, Sun Kailiang, Wen Xinyu, Huang Zhenyu et Gu Chunhui - sont « membres de l'Unité 61398 du Troisième département de l'Armée populaire de libération », a déclaré le ministre américain de la Justice, Eric Holder. « Cette affaire d'espionnage économique présumée perpétrée par des membres de l'armée chinoise représente les premières poursuites jamais engagées à l'encontre d'un acteur étatique pour ce type de piratage », s'est-il félicité lors d'une conférence de presse.

L'espionnage informatique chinois coûte de 24 à 120 milliards de dollars par année à l'économie américaine, selon le Washington Post.

Par ailleurs, l'espionnage électronique américain est régulièrement dénoncé par la Chine. L'inculpation des cinq officiers chinois a toutefois fait grimper la tension d'un cran dans un contexte où les deux puissances mondiales cumulent les sujets de contentieux.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !