•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les trésors de Napoléon à la basilique Notre-Dame

Chargement de l’image

Une partie du tableau « Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard » de Jacques-Louis David

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Du 16 mai au 1er septembre, les curieux pourront faire une incursion dans la vie de Napoléon Bonaparte en découvrant plus de 350 objets qui lui ont appartenu.

Un texte de Valerie-Micaela BainTwitterCourriel

Ces pièces provenant des collections privées du Français Pierre-Jean Chalençon et du sénateur Serge Joyal sont exposées à la crypte de la basilique Notre-Dame. Bien que plusieurs de ces items aient déjà été présentés ailleurs dans le monde, l'exposition montréalaise a été créée spécialement pour le public québécois.

« Le Québec c'est tellement francophile. Napoléon n'y est jamais venu, mais il y a quand même beaucoup de ses hommes qui sont venus après la chute de l'empire et il y avait un sens culturel entre la France et le Québec. »

— Une citation de  Pierre-Jean Chalençon, collectionneur

Des objets mythiques

L'exposition comprend des objets mythiques comme son chapeau de feutre et son portrait équestre intitulé Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, mais aussi des sculptures, des dessins, des gravures, de la porcelaine, du mobilier, des vêtements et des bijoux qui caractérisent le style Empire. « L'exposition que nous avons réalisée à basilique de Montréal, c'est une exposition flamboyante et glamour », explique Pierre-Jean Chalençon.

Un personnage intemporel

Le sénateur Serge Joyal croit que Napoléon Bonaparte continue de marquer l'imaginaire 193 ans après sa mort. « Le personnage de Napoléon est intemporel à toute fin pratique, il traverse les frontières. C'est plus qu'un général français, c'est un général universel. Napoléon est probablement le seul personnage universel qui a autant d'impact que ce soit dans la culture d'expression française ou que ce soit dans la culture britannique, ou même dans la culture américaine », explique Serge Joyal qui a aussi rédigé un essai sur l'empereur.

Serge Joyal souligne que l'empereur a aussi laissé sa marque sur les Canadiens français. « Ceux-ci l'ont très tôt adopté comme modèle de bravoure, de résistance, de courage, capable de faire face à ses adversaires ».

Une exposition en cinq temps

La visite à travers les objets d'art s'effectue en cinq temps : Joséphine et le couronnement, Marie-Louise et le roi de Rome, Napoléon et sa famille, les arts dans la cour de Napoléon et Napoléon à l'île Sainte-Hélène.

« On va très simplement apprendre que Napoléon était un passionné, un self-made man, un homme qui était comme les autres, c'était quelqu'un d'une grande simplicité. »

— Une citation de  Pierre-Jean Chalençon, collectionneur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !