•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc en mémoire de la chanteuse Lhasa de Sela

Le parc Lhasa-De Sela à Montréal.

Le parc Lhasa-De Sela à Montréal.

Photo : Radio-Canada/Nadine Viel

Radio-Canada

À Montréal, le parc Clark a changé de nom jeudi soir en l'honneur de la chanteuse Lhasa de Sela, décédée en 2010

Le parc Lhasa-De Sela a été inauguré en présence d'élus montréalais. Des musiciens qui l'ont accompagné au cours de sa carrière ainsi que The Barr Brothers et le chanteur Patrick Watson ont donné un concert.

À 37 ans, Lhasa de Sela est décédée au début de 2010 des suites d'un cancer du sein.

Née en 1972 dans l'État de New York, Lhasa de Sela grandit dans une famille anticonformiste, sur les routes des États-Unis et du Mexique.

Elle s'installe à Montréal à l'âge de 19 ans, où elle croise le musicien Yves Desrosiers. Ensemble, ils composent des chansons inspirées du folklore mexicain, une collaboration qui donne naissance à La Llorona, « la pleureuse ». L'album connaît un succès international à la fin des années 1990 avec des ventes qui dépassent le demi-million d'exemplaires en Amérique du Nord et en Europe.

Lhasa de Sela se produit dans le monde entier en espagnol, en français et en anglais, sa langue maternelle. Son second album, The living road, paraît en 2003 et son dernier, Lhasa, en 2009, alors que la chanteuse est déjà atteinte par la maladie. Un mois plus tard, elle donne ses derniers spectacles en Islande.

Lhasa De Sela.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lhasa De Sela.

Photo : Radio-Canada/Christian Côté

De 1997 à 2009, les trois albums qu'elle a lancés ont été des succès au Canada et un peu partout dans le monde. Plus de 500 000 copies de ses disques se sont vendues en tout.

Lhasa de Sela fréquentait le parc Clark, situé entre les rues St-Urbain, Clark et Van Horne, dans le quartier Mile-End de Montréal.

Dès 2011, des amis et des citoyens avaient mené une campagne pour faire rebaptiser ce parc. En fin de compte, le Comité des citoyens du Mile-End a vu sa demande exaucée par la Ville de Montréal.

Le Comité des citoyens du Mile-End est fier d'avoir initié et soutenu une grande campagne d'appuis qui a duré trois ans, pour qu'enfin Lhasa de Sela ait un lieu de mémoire à son nom. Grâce à la complicité des nombreux amis de Lhasa, le CCME a recueilli des appuis tant auprès des citoyens que des commerçants du Mile-End, ainsi que de nombreux artistes d'ici et d'ailleurs. Lhasa, citoyenne du monde, résidante du Mile-End sera ainsi toujours présente au cœur du quartier.

Noëlle Samson, représentante du comité des citoyens du Mile-End.

Avec les informations de Stéphane Leclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Musique