•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Turquie : le bilan de l'explosion dans une mine s'alourdit

Un mineur blessé est évacué de la mine par des secouristes.

Un mineur blessé est évacué de la mine par des secouristes.

Photo : Stringer Turkey / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le dernier bilan de l'explosion dans une mine en Turquie fait état de 274 morts, alors que le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a été vivement pris à partie par des manifestants qui déplorent le laxisme dans la sécurité du secteur minier. Le pays est en deuil national de trois jours.

La mine s'est effondrée en plein après-midi pendant que deux équipes de travail se relayaient. Selon les autorités turques, une explosion causée par un problème électrique serait à l'origine de la catastrophe. Un incendie s'en est suivi.

Plus de 780 mineurs se trouvaient dans les galeries au moment de l'accident. Selon le dernier bilan, 363 mineurs ont pu être sauvés après le drame, mais 80 ont été blessés. Environ 120 d'entre eux seraient toujours coincés dans les galeries, selon le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, qui s'est rendu sur les lieux de la tragédie mercredi.

Depuis, des équipes de sauveteurs travaillent sans relâche pour tenter de porter secours aux mineurs coincés dans les galeries à 2000 mètres sous terre. Les autorités continuent en attendant d'injecter de l'oxygène dans les galeries de la mine pour tenter de maintenir les mineurs en vie. 

Des citoyens exigent la démission du premier ministre

Plusieurs dizaines d'habitants de Soma ont spontanément profité de la présence du premier ministre Erdogan à la mine pour réclamer sa démission. Des citoyens en colère ont aussi roué de coups de pieds le véhicule officiel du premier ministre.

Recep Tayyip Erdogan est sorti de la voiture sous les huées avant d'entrer dans un commerce pour en ressortir quelques minutes plus tard, rapporte l'agence de presse Dogan.

Rapidement, la foule a gagné les rues de Soma où des manifestants ont pris d'assaut les bureaux du parti du président Erdogan. Des policiers antiémeutes sont intervenus et ont dû utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. 

Peu avant, le premier ministre turc avait rejeté les critiques concernant une éventuelle négligence de son gouvernement en expliquant aux médias que des accidents miniers se produisent partout dans le monde.

« Des explosions comme celle-là dans des mines se produisent tout le temps. Ce n'est pas comme si ça n'arrivait pas ailleurs dans le monde. »

— Une citation de  Recep Tayyip Erdogan

Selon les partis d'opposition, le Parlement turc a rejeté, il y a trois semaines, une proposition de former une commission pour faire un état des lieux sur la sécurité des mines en Turquie.

Des manifestants en colère saccagent les locaux du parti du premier ministre Recep Tayyip Erdogan à Soma.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des manifestants en colère saccagent les locaux du parti du premier ministre Recep Tayyip Erdogan à Soma.

Photo : La Presse canadienne / Emrah Gurel

Dans un communiqué, la compagnie minière privée Soma Komur a estimé que l'effondrement était « un accident tragique ». Le bureau du procureur régional a néanmoins lancé une enquête judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances de l'effondrement.

Les explosions dans les mines sont fréquentes en Turquie, en particulier dans celles du secteur privé où, souvent, les consignes de sécurité ne sont pas respectées.

« S'il y a eu négligence, nous ne fermerons pas les yeux. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires, dont des mesures administratives et judiciaires. »

— Une citation de  Taner Yildiz, ministre turc de l'Énergie

L'accident le plus grave est survenu en 1992 lorsque 263 mineurs ont été tués dans une explosion de gaz dans la mine de Zonguldak, plus grand bassin minier de charbon de Turquie.

L'effondrement de mardi représente certainement l'une des pires catastrophes industrielles de l'histoire du pays.

Washington offre son aide

Réagissant à la tragédie qui frappe la Turquie, le gouvernement américain a offert mercredi son aide au gouvernement turc.

« Nos pensées et nos prières vont aujourd'hui au peuple de Turquie après l'explosion de la mine de charbon de Soma qui a fait quelque 200 tués et des centaines de disparus », a déclaré Jay Carney, porte-parole de la Maison-Blanche.

« Nous sommes prêts à aider le gouvernement turc si nécessaire et nous resterons à ses côtés pendant en cette période tragique », a ajouté le porte-parole.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !