•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey mineur : un ex-bénévole poursuivi pour près d'un million de dollars

Joueur de hockey
Photo: iStock
Radio-Canada

Une association de hockey mineur de Québec poursuit son ancien responsable des finances pour près d'un million de dollars. L'Association Québec-Centre réclame 960 000 $ à Gilles Boivin.

L'homme aujourd'hui âgé de 60 ans a travaillé au sein de l'organisme de hockey mineur pendant une vingtaine d'années. Cependant en 2012, il a été remplacé après avoir eu de la difficulté à expliquer des anomalies dans les états financiers. Il a alors offert de rembourser des dépenses de 15 000 $, selon la requête.

le logo de Québec-Centre

Son successeur Michel Gamache avait constaté que Gilles Boivin s'est servi de la carte de crédit de l'organisme sans fournir les pièces justificatives. Cette situation a poussé le nouveau responsable des finances à demander une analyse plus approfondie des comptes à des spécialistes. À la suite de cette étude, l'association a appris qu'elle aurait été victime d'un détournement de fonds.

Selon la requête, Gilles Boivin aurait profité de son poste aux finances pour émettre plus de 350 chèques à son bénéfice entre 2006 et 2012. Il aurait aussi empoché des montants d'argent remis par les parents en argent liquide. En tout, l'ex-bénévole aurait ainsi mis la main sur 938 949 $, selon la poursuite. Durant cette période, l'association a été privée d'environ 200 000 $ annuellement.

Le vice-président des finances de l'association, Michel Gamache, constate que ce sont les jeunes qui en sont les victimes. « Le seul moyen de financement est la contribution des parents, les manques ont été au niveau du développement technique, surtout des joueurs », dit-il.

Il ajoute que cette situation a eu des répercussions négatives sur les performances des joueurs et sur le classement des équipes de l'association. 

De plus, l'Association de hockey Québec-Centre réclame à Gilles Boivin les 23 000 $ qui ont été dépensés en frais pour déterminer les sommes détournées.

Gilles Boivin fait aussi face à des accusations criminelles de fraude. Son dossier revient devant le tribunal dans deux semaines.

Québec

Justice et faits divers