•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'animatrice Marie-Claude Lavallée quitte Radio-Canada

La lectrice de nouvelles, Marie-Claude Lavallée.

La lectrice de nouvelles, Marie-Claude Lavallée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

La journaliste de Radio-Canada Marie-Claude Lavallée a annoncé dimanche qu'elle quittera ses fonctions prochainement, estimant que son départ pourrait permettre de préserver les emplois de jeunes journalistes, dans un contexte de compressions budgétaires.

« Depuis quelque temps, je ne vous le cache pas, je me sens mal dans ma peau de " sénior " ... quand je vois tout ce qui se passe dans la boîte, tout ce qui s'en vient », écrit Marie-Claude Lavallée. Sa lettre a été publiée sur une page Facebook nommée « Je suis Radio-Canada ».

« Si mon départ permet de garder ne serait-ce qu'un seul d'entre vous, bien, ça sera ça de pris et je serai vraiment contente », écrit-elle dans le texte intitulé « Je quitte Radio-Canada! ».

Elle indique que sa décision a été annoncée à la direction il y a quelques jours, et que celle-ci ne signifie pas qu'elle compte prendre sa retraite. Elle explique notamment qu'elle souhaite relever de « nouveaux défis ».

La lectrice de nouvelles a tenu à encourager les jeunes employés de Radio-Canada, qui risquent d'être particulièrement touchés par les prochaines suppressions de postes. « Quelques mots aussi pour les jeunes assistantes, les jeunes réalisateurs [...]. Vous êtes l'avenir de cette boîte, l'avenir de l'information. J'ai une immense tendresse pour vous... Je pense que vous le savez déjà. Mais des fois, il faut dire les choses », écrit-elle.

Elle animera son dernier bulletin de nouvelles le dimanche 25 mai à 16 h.

Marie-Claude Lavallée a commencé à Radio-Canada à Montréal en 1983. Elle a été chef d'antenne et animé de nombreuses émissions, à la télévision comme à la radio. Plusieurs se rappellent d'elle pour avoir animé Entrée des artistes, entre 1995 et 2009.

Plus récemment, elle a été à la barre de l'émission RDI Santé, avant de faire un passage à Espace Musique, pour revenir à l'antenne de ICI RDI l'année dernière. Elle est présentement lectrice de nouvelles, les fins de semaine.

Des départs chez CBC

Sa décision survient moins d'une semaine après la démission de deux journalistes vedettes de CBC. Le journaliste d'enquête Linden MacIntyre a décidé de quitter CBC pour protester contre les nouvelles compressions.

Tout comme Mme Lavallée, M. MacIntyre a dit qu'il espérait que sa décision aiderait à protéger les emplois des jeunes employés, qui sont cruciaux pour l'avenir de CBC/Radio-Canada, selon lui. Le journaliste de 70 ans a été l'animateur du Fifth Estate pendant 24 ans.

Alison Smith, une autre grosse pointure de CBC a aussi annoncé son départ jeudi. La journaliste, qui anime l'émission de radio phare The World at Six, a indiqué qu'elle quitterait le diffuseur public à la fin du mois de juin. La nouvelle vague de compressions l'a confortée dans son choix.

En avril, la société d'État a annoncé la suppression de 657 postes à temps plein au cours des deux prochaines années. Il s'agit de la troisième vague de compressions depuis 2009.

Des journalistes de Radio-Canada dénoncent les compressions

Des journalistes et animateurs de Radio-Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des journalistes et animateurs de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada/Tout le monde ne parle

Des vedettes de l'information de Radio-Canada ont aussi demandé au président de la SRC, Hubert Lacroix, « d'agir pour préserver ce service public que nous jugeons essentiel », dans une lettre publiée dans plusieurs journaux québécois la semaine dernière.

Plusieurs animateurs et journalistes de la chaîne ont aussi participé à l'émission Tout le monde en parle dimanche dernier pour défendre ce point de vue. De son côté, le Syndicat des communications de Radio-Canada a publié un livre blanc sur l'avenir de la société d'État. Le syndicat souhaite que la population participe au débat sur la raison d'être de Radio-Canada, son mandat et son financement. La direction de la SRC a lancé une consultation en ligne où les Canadiens sont invités à donner leur opinion au sujet de l'avenir du diffuseur public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société