•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syrie : l'armée et les civils pénètrent dans le centre de Homs 

Une résidente de Homs contente d'avoir retrouvé quelques effets personnels dans sa maison détruite.
Une résidente de Homs contente d'avoir retrouvé quelques effets personnels dans sa maison détruite. Photo: Khaled Al Hariri/Reuters
Reuters

L'armée syrienne a pénétré vendredi dans le centre de Homs, au lendemain du départ de centaines de rebelles dans le cadre d'un accord négocié avec le gouvernement de Damas.

S'exprimant dans la vieille ville, qui en début de semaine était encore une zone assiégée et le théâtre de violents combats, le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a déclaré que le
centre était vidé de ses armes et combattants et que des démineurs entreprenaient de nettoyer les rues. Selon la télévision publique, deux soldats ont péri vendredi dans des opérations de déminage.

Plusieurs centaines d'habitants ont rejoint à pied le quartier d'Hamidiya, le premier à avoir été sécurisé. La plupart des bâtiments y sont partiellement ou totalement détruits.

Le métropolite de l'Église orthodoxe grecque George Abou Zakhem, qui vit à Homs, a déclaré à Reuters que 11 églises de la vieille ville avaient été détruites.

Quelque 1200 combattants insurgés, assiégés et bombardés depuis près de deux ans dans la vieille ville, sont partis mercredi et jeudi, de même que des civils pris au piège, en échange de la libération de prisonniers aux mains des rebelles dans les provinces d'Alep et Lattaquié.

Selon la télévision publique syrienne, des convois humanitaires ont également pu entrer vendredi dans les villes chiites de Nubl et-Zahraa, assiégées par la rébellion.

John Ging, directeur des opérations pour le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies, a déclaré que l'accord d'évacuation de Homs avait été négociée par les ambassadeurs d'Iran et de Russie en Syrie.

La guerre civile en Syrie, qui a débuté par des manifestations pacifiques contre le président Bachar Al-Assad en mars 2011, a fait plus de 150 000 morts et des millions de
réfugiés et déplacés.

C'est à Homs que les rebelles ont subi leur plus long siège.Homs est la ville où près de 2200 personnes ont péri en quelques deux années. C'est là que les rebelles ont subi leur plus long siège. Photo : STR
Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

International