•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple offre 3,2 G$ pour Beats

Le rappeur Dr. Dre

Le rappeur Dr. Dre

Photo : Getty

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Apple est en négociations avancées pour racheter Beats Electronics, fabricant de casques audio et propriétaire d'un service de streaming, pour 3,2 milliards de dollars, ont dit vendredi deux sources proches du dossier.

Les deux sociétés discutent des détails de l'acquisition, qui serait la plus importante jamais effectuée par Apple, mais l'accord peut encore ne pas aboutir, a précisé une des sources sous le sceau de l'anonymat en raison de la confidentialité des discussions.

Une autre source a dit à Reuters qu'Apple était intéressé par le rachat d'un service d'abonnement musical qui compléterait son offre iRadio lancée en 2013 pour investir le marché du streaming audio.

Selon le Financial Times, l'accord pourrait être annoncé dès la semaine prochaine.

Créé par le rappeur américain Dr. Dre et le producteur Jimmy Iovine, Beats Electronics, basé à Santa Monica, en Californie, s'est fait connaître avec sa ligne de casques audio « Beats by Dr. Dre ».

La société a lancé l'an dernier un service de streaming musical salué par la critique, notamment parce qu'il tient davantage compte des goûts musicaux des auditeurs que ses rivaux, dont les listes de diffusion sont déterminées par des algorithmes d'ordinateurs.

Les analystes perplexes

Les analystes s'interrogent cependant sur le prix qu'Apple serait prêt à débourser pour acquérir Beats, valorisé à 1 milliard de dollars en septembre, même si la marque à la pomme disposait fin mars de 130 milliards de dollars en liquidités - en grande partie à l'étranger.

« C'est vraiment déconcertant », dit James McQuivey, analyste chez Forrester, qui note que la clientèle des deux sociétés est en grande partie la même.

« En général, vous achetez une société pour acquérir une technologie que personne n'a, ou des clients que personne n'a, souligne-t-il. Ça doit cacher quelque chose. »

Apple ne s'est pas lancé dans une opération de plus de 1 milliard de dollars depuis une décennie, préférant miser sur le développement en interne de ses propres produits, quitte à payer au prix fort l'acquisition de certains petits composants.

Le géant californien doit cependant trouver des moyens de relancer sa croissance, ralentie par le tassement des ventes de l'iPhone dans un marché de plus en plus mature.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !