•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maladie de Lyme en progression au Nouveau-Brunswick

Photo : AP Photo/ Victoria Arocho, File

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs qui étudient la prévalence des maladies transmises par les tiques, dont la maladie de Lyme, estiment qu'il y a un risque croissant pour les chiens et les humains au Nouveau-Brunswick.

Une équipe de l'Université Mount Allison dirigée par le biologiste Vett Lloyd indique que l'habitat des tiques porteuses de la bactérie causant la maladie de Lyme s'étend vers le nord, en raison des changements climatiques.

Les chercheurs ont testé le sang de quelque 300 chiens en 2013 pour évaluer les risques d'infection dans la province. Des études réalisées précédemment avaient déjà établi que pour six chiens infectés par la maladie de Lyme, un humain est également testé positif.

Les résultats préliminaires ont démontré que le taux d'infection des chiens a grimpé à 7 % à l'automne 2013, alors que trois ans auparavant, moins de 1 % des chiens du Nouveau-Brunswick étaient infectés.

Le plus haut taux d'infection a été noté à Moncton avec 17 %, suivi de Saint-Jean à 10 %. Des cas ont été décelés jusqu'à Edmundston.

L'étude se poursuivra cet été, alors que quelque 400 chiens devraient être testés à travers la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie