•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julie Boulet devant la commission Charbonneau

La députée de Laviolette Julie Boulet

Radio-Canada

L'ex-ministre des Transports Julie Boulet comparaîtra devant la commission Charbonneau, probablement en début de semaine prochaine.

Julie Boulet est députée libérale de Laviolette en Mauricie. Elle a été ministre déléguée puis ministre des Transports de 2003 à 2010.

Elle pourrait être convoquée devant la commission dès lundi après-midi.

Devant la commission, deux directeurs territoriaux du ministère des Transports ont rapporté jeudi avoir subi des pressions de la part de Mme Boulet afin de favoriser certains entrepreneurs dans les comtés de Laviolette et Maskinongé.

En entrevue à l'émission Chez nous le matin il y a deux semaines, la députée de Laviolette a admis avoir rencontré les enquêteurs de la commission Charbonneau « comme tous mes collègues qui ont été aux Transports. »

Exclue du conseil des ministres de Philippe Couillard, Julie Boulet a dit croire qu'il n'y avait aucune enquête à son sujet qui pourrait expliquer la décision de chef.

En 2009, la chef du Parti québécois Pauline Marois a demandé la démission de la ministre des Transports Julie Boulet et de son ministre délégué, Norman MacMillan. Mme Marois a exigé ces départs après que le vérificateur général du Québec eut révélé un grand nombre d'irrégularités au sein de Transports Québec.

« On va laisser la commission faire son travail »

Le ministre responsable de la Mauricie Jean-Denis Girard a offert une réaction de peu de mots à l'annonce de la convocation de Julie Boulet.

« Ce n'est pas parce qu'une personne est convoquée par la commission qu'elle a nécessairement quelque chose à se reprocher », a rappelé le député libéral de Trois-Rivières. « La commission est libre et indépendante, on va la laisser faire son travail. »

La porte-parole du Parti québécois en matière de transports Martine Ouellet n'a pas voulu porter de jugement non plus sur la convocation de Julie Boulet.

« Qu'elle soit convoquée comme ancienne ministre – la commission a peut-être des questions à lui poser et nous verrons selon les réponses », a dit Martine Ouellet. « Je crois qu'on ne peut pas, à ce stade-ci, porter un jugement. »

Maskimo aussi convoquée

Le président de l'entreprise Maskimo Louis Marchand a aussi été convoqué par la commission Charbonneau.

Selon le témoignage de deux directeurs territoriaux du MTQ, l'entreprise aurait été favorisée par des interventions de la ministre Boulet pour l'obtention de contrats.

Le siège social de Maskimo est situé à Trois-Rivières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique