•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éolien : les Micmacs prêts à démarrer à l'automne

Radio-Canada

La construction du parc éolien des Micmacs sera lancée cet automne. Le projet, qui se réalisera en partenariat avec Innergex, est fort attendu en Gaspésie tant pour les redevances qu'il générera que pour les retombées économiques qu'il engendrera.

Innergex a fait le point sur le projet, mardi, lors de l'assemblée annuelle du CLD d'Avignon à Carleton-sur-Mer.

Parc éolien des Micmacs :

  • Coûts : 330 millions de dollars.
  • Nombre d'éoliennes : 89
  • Puissance installée : 150 mégawatts (MW)
  • Site : arrière-pays d'Escuminac

L'appel d'offres sera lancé cet été. Innergex prévoit que les chemins d'accès seront aménagés l'automne prochain.

Le projet aura plusieurs retombées en Gaspésie, affirme le conseiller principal aux affaires publiques d'Innergex, François Morin. Les règles d'attribution de l'appel d'offres exigent en effet des retombées régionales de 35 %. Plusieurs entreprises de la région sont donc à l'affût et espèrent décrocher un contrat.

François Morin confirme que les démarches pour choisir un entrepreneur général ont été entamées.

L'entreprise LFG Construction de Carleton-sur-Mer, qui a l'expérience des parcs éoliens, espère bien être l'heureuse élue. Son directeur général, Harold Bérubé, explique que l'entrepreneur est généralement chargé de travaux comme la construction des chemins, le raccordement électrique, le montage des éoliennes et la mise en marche du parc.

L'entreprise Pesca Environnement, qui s'est développée grâce à l'industrie éolienne, espère aussi obtenir sa part du gâteau.

La PDG de Pesca Environnement, Marjolaine Castonguay, explique que son entreprise peut contribuer aux simulations visuelles lors de la planification des chemins. Pesca peut aussi réaliser des mesures sonores et des études d'impact environnemental.

L'entreprise, qui comptait huit employés en 2002, est d'ailleurs un exemple des compétences développées par le milieu gaspésien dans le domaine de l'éolien. Une cinquantaine de personnes travaillent maintenant pour Pesca Environnement, qui offre son savoir-faire partout au Québec.

Par ailleurs, Innergex n'a pas encore choisi le turbinier, ce qui aura des répercussions pour les fabricants de tours d'éoliennes de la région. Actuellement, les carnets de commandes sont vides.

Jusqu'à 300 personnes seront à l'oeuvre sur le chantier, dont une centaine de travailleurs autochtones, ce qui générera des retombées partout dans la région, souligne Élaine Bernier, directrice du CLD Avignon. « Le chantier, ça va être gros, les restaurateurs, l'hébergement, ça va fourmiller à partir de l'automne 2014 », commente Mme Bernier.

La MRC Avignon recevra 750 000 $ annuellement en redevances durant 20 ans. Les trois communautés autochtones recevront au total 140 millions en revenus.

La mise en service du parc éolien est prévue pour décembre 2016.

Est du Québec

Économie