•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse d'Outremont perd deux conseillères

Les conseillères Lucie Cardyn et Jacqueline Gremaud
Les conseillères Lucie Cardyn et Jacqueline Gremaud Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Deux conseillères d'arrondissement, Jacqueline Gremaud et Lucie Cardyn, ont démissionné de la formation politique de la mairesse d'Outremont, Marie Cinq-Mars. Elles siégeront désormais comme indépendantes. Six mois à peine après les élections municipales, la mairesse leur demande donc quitter complètement leurs fonctions, ce qui provoquerait deux élections partielles.

Un texte de François CormierTwitterCourriel

Pour justifier leur départ, les deux conseillères vont valoir que l'arrondissement Outremont n'est plus menacé de fusion avec d'autres arrondissements.

« Avec l'élection de monsieur Coderre, ce n'est plus un problème. Nous avions de la difficulté à agir dans le sens de notre liberté d'opinion au sein de notre équipe », explique Lucie Cardyn. « Le programme du parti Conservons Outremont demeure toutefois notre programme », ajoute-t-elle.

« Nous souhaitions travailler en collégialité avec la conseillère de Projet Montréal et la conseillère indépendante », indique Jacqueline Gremaud. « Ce n'est pas toujours facile, avec une ligne de parti, de pouvoir travailler en ce sens. Ça nous a amenées à quitter le parti », poursuit-elle.

La mairesse Cinq-Mars demande leurs démissions

La mairesse d'Outremont, Marie Cinq-Mars, déplore ces démissions, six mois à peine après les élections municipales. « D'après moi, elles devraient retourner devant l'électorat pour être élues une seconde fois. Je les mets au défi », lance la mairesse Cinq-Mars.

Je continue à croire qu'Outremont et d'autres arrondissements sont menacés. Je vais me battre jusqu'au bout pour assurer une autonomie d'Outremont.

Marie Cinq-Mars, mairesse de l'arrondissement Oumontre

« Elle aurait pu nous en parler », déplore Lucie Cardyn, qui a appris cette nouvelle de la bouche du reporter de Radio-Canada. « Nous ne pouvons pas vous répondre à ce sujet. Je ne sais pas quelles sont les procédures », affirme Jacqueline Gremaud.

Grand Montréal

Politique