•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage à la cycliste happée mortellement il y a une semaine

Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes lors d'une cérémonie à la mémoire de la cycliste tuée la semaine dernière.

Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes lors d'une cérémonie à la mémoire de la cycliste tuée la semaine dernière.

Photo : Thomas Gerbet

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un vélo « fantôme » a été installé symboliquement lundi matin, à 7 h 30, sous le viaduc de la rue Saint-Denis, près de la rue des Carrières, où la vie d'une cycliste de 33 ans, Mathilde Blais, a pris fin, lundi dernier à Montréal.

La communauté des cyclistes s'est fortement mobilisée à la suite de ce nouvel accident mortel qui remet sur le devant de la scène la sécurité des personnes à vélo et la cohabitation difficile entre voitures et deux-roues. Les organisateurs ont symboliquement installé un vélo peint en blanc en bordure du trottoir qui longe le viaduc.

Certains ont observé une légère amélioration dans l'attitude des automobilistes montréalais depuis le drame.

Mon impression, c'est que depuis l'accident, les automobilistes sont plus ouverts, plus partageurs

Une citation de :Gabrielle Anctil, organisatrice de l'évèvenement « Vélo fantôme »

Une partie des participants se trouvait au niveau de la rue, en bas du trottoir, ce qui a entraîné la fermeture de la rue Saint-Denis.

La cérémonie a réuni plusieurs dizaines de personnes lundi, à Montréal. La rue Saint-Denis a été bloquée quelques minutes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cérémonie a réuni plusieurs dizaines de personnes lundi, à Montréal. La rue Saint-Denis a été bloquée quelques minutes.

Photo : Thomas Gerbet

Plus de 600 participants se sont inscrits sur la page Facebook de l'événement en hommage à Mathilde Blais. Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes lors de la cérémonie de lundi matin.

Les trois députés de Québec solidaire, Amir Khadir, Manon Massé et Françoise David, étaient présents.

L'accident mortel s'est produit lundi dernier, vers 6 h 40, lorsqu'un semi-remorque a fauché la cycliste qui circulait en direction sud.

Plusieurs personnes ont pris la parole pour rendre hommage à Mathilde Blais, mais aussi pour réclamer que des mesures soient prises rapidement pour assurer la sécurité des cyclistes, notamment en révisant le Code de la sécurité routière.

La mère de la victime, Geneviève Laborde, a transmis une lettre aux organisateurs dans laquelle elle leur apporte son soutien dans leurs démarches pour « un avenir plus sûr à vélo ».

Mathilde BlaisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mathilde Blais

Photo : Facebook

Sa fille, qui était orthophoniste à l'école primaire Ludger-Duvernay, dans l'arrondissement du Sud-Ouest, en était à sa 43e sortie en Bixi depuis le mois d'avril. Cette cycliste aguerrie craignait toutefois le passage sous le viaduc, selon sa mère.

Ce tunnel représente l'un des endroits les plus dangereux et les plus achalandés de la métropole. 

L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, où s'est produit l'accident, a pris des mesures quelques jours plus tard, en faisant installer des panneaux de signalisation permettant aux cyclistes d'emprunter le trottoir à cet endroit.

Quant au ministre des Transports, Robert Poëti, il s'est engagé à moderniser le Code de la sécurité routière, qui dans sa version actuelle interdit la circulation des vélos sur les trottoirs.

M. Poëti était d'ailleurs présent au deuxième rassemblement se tenant à cet endroit, en fin de journée lundi. Quelque 200 personnes se sont aussi rassemblées pour rendre hommage une autre fois à Mme Blais. 

Les funérailles de Mathilde Blais seront célébrées mardi à Québec.

Pour plus d'information, consultez les pages Facebook des événements : Un vélo fantôme pour Mathilde Blais (Nouvelle fenêtre) et Vigile en solidarité avec Mathilde Blais et pour la sécurité des cyclistes (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !