•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Glissements de terrain en Afghanistan : jour national de deuil

Des victimes des glissements de terrain en Afghanisan attendent de l'aide.
Des victimes des glissements de terrain en Afghanisan attendent de l'aide. Photo: REUTERS/Mohammad Ismail
Radio-Canada

Alors que l'Afghanistan soulignait une journée de deuil national en hommage aux victimes des glissements de terrain dans le nord-est du pays, des centaines de familles déplacées ont commencé à recevoir de l'aide d'urgence.

Vendredi, de fortes pluies ont causé un torrent de boue et de pierre, dévastant le village d'Aab Bareek, dans une région pauvre et montagneuse frontalière du Tadjikistan, de la Chine et du Pakistan. Au moins 300 personnes ont été tuées, mais les autorités estiment que le bilan risque de s'alourdir.

Les opérations de recherche ont pris officiellement fin samedi et les autorités afghanes se concentrent maintenant sur l'assistance aux populations sinistrées. Des organisations humanitaires ont commencé à distribuer des rations alimentaires, des tentes et du soutien psychologique.

Mais l'aide n'arrive pas assez rapidement pour les quelque 700 familles qui ont perdu leur maison. L'acheminement de l'aide est ralenti par « le manque de routes et le terrain accidenté », a expliqué le directeur local du Croissant-Rouge, Abdullah Faiz.

Un des chefs du village, Aminullah Amin estime qu'il faudra reconstruire le village à un autre endroit. Les sinistrés pourraient se voir attribuer « des terres dans la région où ils pourraient s'installer de manière permanente », a dit un responsable du Croissant-Rouge.

De l'aide internationale

Depuis la tragédie, des condoléances affluent des quatre coins du monde. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé sa « profonde tristesse » et, au Vatican, le pape François a assuré qu'il priait pour les victimes.

Le président américain Barack Obama a appelé son homologue afghan Hamid Karzaï pour lui présenter les condoléances des États-Unis. Le président américain a également offert de l'aide américaine supplémentaire pour les interventions de secours.

Pour sa part, Paris a débloqué une aide de 50 000 euros, a annoncé sur Twitter l'ambassade de France à Kaboul.

Avec les informations de Agence France-Presse

International