•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un défi de taille pour un militaire canadien amputé de la jambe gauche

Le reportage de Pascal Poinlane
Radio-Canada

Un militaire canadien qui a perdu une jambe en Afghanistan s'apprête à courir cinq kilomètres par jour pendant cinq jours afin de relier Trenton à Ottawa.

Le capitaine Simon Mailloux de même que 18 autres militaires blessés en Afghanistan vont terminer leur périple le 9 mai dans la capitale fédérale, c'est-à-dire la journée retenue par Ottawa pour honorer les militaires canadiens qui ont servi dans ce pays.

Six ans après l'explosion qui lui a enlevé sa jambe gauche, le capitaine Mailloux apprivoise toujours sa prothèse.

Le militaire, originaire de Québec, reconnaît que le défi qu'il entend relever est de taille. « Je sais que je vais tomber pendant cette semaine-là, puis ça me fait un peu peur, parce qu'il y a beaucoup de gens, il y a beaucoup de personnes qui vont nous regarder », raconte-t-il.

Une épreuve psychologique

Simon Mailloux parle d'une épreuve physique, mais également psychologique. En courant, il repensera à son accident et aux amis qu'il a perdus à la guerre.

Simon MaillouxSimon Mailloux

« Ç'a été une mission difficile, ç'a été une mission où on a eu beaucoup de gens qui ont perdu la vie, des gens qui ont été blessés à très, très long terme. C'est sûr que je vais penser à eux autres tout au long de la course », raconte-t-il.

Simon Mailloux et ses collègues arriveront dans la capitale fédérale vendredi prochain. Ils remettront le dernier drapeau canadien ayant flotté en Afghanistan au premier ministre Stephen Harper.

Le capitaine Mailloux espère que les Canadiens n'oublieront pas son sacrifice et celui des autres soldats blessés ou tués en Afghanistan.

« Tout ce qu'on voit ici, c'est les blessés [...], mais les Canadiens n'ont pas eu la chance de voir les jeunes Afghanes et les familles qu'on a pu aider là-bas. »

Québec

Société