•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'oiseau qui crie au loup

Le Drongo à raquette

Le Drongo à raquette

Photo : Tom P. Flower

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un oiseau d'Afrique très futé imite les cris d'alerte d'autres espèces pour les faire fuir et voler leur nourriture, révèle une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Les chercheurs ont observé 64 de ces drongos à raquettes pendant 847 heures dans la réserve de Kuruman River, dans le désert du Kalahari en Afrique du Sud. Les oiseaux ont effectué pendant cette période 688 tentatives pour dérober la nourriture de leurs voisins, dont les suricates, souvent avec succès.

Le petit oiseau noir aux reflets métalliques peut en outre changer de répertoire quand son cri d'alerte n'est plus pris au sérieux par une victime. Il est capable ainsi d'imiter jusqu'à 51 différentes espèces d'oiseaux et de mammifère, de la mangouste au chacal.

Ce don exceptionnel permet au drongo de dépasser les contraintes vocales qui normalement limitent de telles tromperies dans la nature.

Les drongos dérobent ainsi 23 % de leur alimentation quotidienne en faisant de fausses alarmes, selon l'auteur de l'étude Tom Flowers, biologiste de l'Université du Cap en Afrique du Sud.

« Tous les animaux du Kalahari espionnent les cris d'alarme des autres, cris qui fournissent des informations précieuses sur les prédateurs potentiels. C'est un peu une autoroute de l'information où tous les animaux parlent la langue de l'autre », affirme-t-il.

Car le drongo ne crie pas toujours au loup. Souvent sur le qui-vive, le drongo met également les autres espèces en garde contre les prédateurs dangereux.

Les autres animaux profitent de ce cri d'alarme puisqu'ils peuvent se permettre d'être moins vigilants et passer plus de temps à se nourrir.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !