•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rapport détaillant plus de 1000 cas de femmes autochtones tuées ou disparues

Des centaines de personnes ont participé vendredi à la 23e marche annuelle vancouvéroise en l'honneur des femmes tuées ou portées disparues.
Des centaines de personnes ont participé vendredi à la 23e marche annuelle vancouvéroise en l'honneur des femmes tuées ou portées disparues. Photo: Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a dressé la liste de plus de 1000 cas de femmes et filles autochtones tuées ou disparues, selon une source anonyme qui s'est confiée au Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN).

Selon l'information, qui n'a pas été niée par la GRC, les policiers ont établi la liste en communiquant avec plus de 200 forces policières au pays. Le nombre de cas est beaucoup plus élevé que le croyaient les autorités. APTN a également rapporté que Sécurité publique Canada a retenu la publication d'un rapport sur la question qui devait avoir lieu le 31 mars dernier.

Le directeur des Services nationaux de police autochtones et de la prévention du crime pour la GRC, Tyler Bates, a demandé que les journalistes adressent leurs questions aux communications de la GRC, qui n'ont pas nié les propos du reportage d'APTN. La sergente Julie Gagnon a toutefois précisé que le rapport de la GRC n'était pas final et qu'il serait prématuré pour elle de commenter la question.

« La GRC effectue actuellement une révision nationale afin d'établir le plus exactement possible le nombre de femmes autochtones tuées ou disparues au Canada », a-t-elle écrit dans un courriel jeudi. « Cette initiative aidera la GRC et ses partenaires à établir les facteurs de risques associés à la disparition et aux meurtres de femmes autochtones afin de mettre en place des moyens de prévention et d'intervention, d'ajuster les méthodes pour faire respecter la loi et d'établir des initiatives pour réduire la violence contre les femmes et les filles autochtones. »

Sécurité publique Canada n'a pas encore répondu aux questions des journalistes.

La GRC a dit plus tôt cette année qu'elle avait terminé une révision complète de ses dossiers sur plus de 400 cas de femmes et filles autochtones tuées ou disparues et qu'elle allait continuer d'enquêter sur d'autres cas non résolus. Selon des notes de service obtenues par la Presse canadienne en vertu de la loi sur l'accès à l'information, la GRC a révisé 327 dossiers de cas de meurtres et 90 dossiers de cas de disparition de femmes autochtones.

L'Association des femmes autochtones du Canada a déclaré être au courant de cas qui ne font pas partie de la liste de la GRC.

Avec les informations de La Presse canadienne

Alberta

Société