•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alzheimer et autisme : partenariats public-privé pour la recherche

Le premier ministre Stephen Harper était à Montréal pour faire une annonce concernant la recherche sur les maladies neurologiques

Le premier ministre Stephen Harper était à Montréal pour faire une annonce concernant la recherche sur les maladies neurologiques

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Canada et la Fondation Neuro Canada lancent cinq nouveaux projets de recherche pour traiter et prévenir la maladie d'Alzheimer et les différentes formes d'autisme.

Le premier ministre Stephen Harper a participé à l'annonce, jeudi à Montréal. Par le biais du Fonds canadien de recherche sur le cerveau, créé par le gouvernement canadien en 2011, Ottawa verse un dollar pour chaque dollar provenant du privé récolté par Neuro Canada, jusqu'à concurrence de 100 millions de dollars sur 10 ans.

Les dons proviennent principalement de la Fondation Lucie et André Chagnon et de la Fondation Azrieli. Les projets de recherches seront pilotés par des chercheurs de l'Université McGill, de l'Université de Toronto, de l'Université McMaster et du Centre de toxicomanie et de santé mentale.

Le Fondation Lucie et André Chagnon va notamment verser 25 millions de dollars en cinq ans pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer, des fonds qui seront égalés par Ottawa.

« Le cerveau est un organe primordial, mais qui reste en grande partie un mystère. Il reste encore beaucoup à faire pour comprendre cet organe remarquable », a déclaré le premier ministre, rappelant que des millions de Canadiens sont affectés par les troubles neurologiques, personnellement ou au sein de leur famille.

« Directement ou indirectement, tous les Canadiens sont touchés », a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !