•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Veilleux toujours aussi passionné de vélo

Travail des téléphonistes de différentes entreprises devant des standards téléphoniques.(1930 à 1976)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cycliste David Veilleux ne sera pas sur les lignes de départ des courses cet été. Cependant, le monde du vélo est toujours aussi présent dans sa vie. Le Grand Défi Pierre Lavoie et son stage d'étude chez Devinci à Saguenay l'accapareront au cours des prochains mois.

Aujourd'hui à la retraite du cyclisme professionnel, il a troqué le maillot vert de l'équipe Europcar pour celui du Grand Défi Pierre Lavoie. Non seulement il est l'ambassadeur et encadreur de cette épreuve de 1000  km en juin, mais il a aussi préparé un plan d'entraînement pour les participants.

« On a fait un petit plan pour les gens, pour les guider. C'est sûr que des fois, c'est difficile à savoir ce qu'il faut faire. Alors, on a essayé de faire le plus simple possible », dit-il.

Son entente de deux ans avec cette organisation n'est pas son unique lien avec le Saguenay.

Le cycliste de 26 ans sera stagiaire en génie mécanique, tout l'été, chez Devinci, une compagnie qui conçoit et fabrique des vélos. Son passage chez les professionnels l'aidera à améliorer les vélos de route haute performance. « On voyait des erreurs qui étaient commises sur des vélos. Je l'ai vécu donc je me dis qu'on ne refera pas les mêmes erreurs », mentionne-t-il.

David Veilleux qui a été longtemps appuyé par Louis Garneau a songé à effectuer son stage d'études à l'usine de Saint-Augustin-de-Desmaures. Mais il a choisi la compagnie du Saguenay. « Devinci mise beaucoup sur la recherche et le développement d'un produit de qualité, alors c'est comme ça que ça s'est décidé. Mais bon, je ne pars pas en mauvais terme avec Garneau. »

David Veilleux terminera son baccalauréat en génie mécanique à l'Université Laval dans un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !