•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cycliste de 33 ans mortellement happée par un fardier

Karine Bastien dit ce qui s'est passé et François Cormier rapporte les réactions à l'Hôtel de Ville.
Radio-Canada

Une cycliste de 33 ans est morte vers 6 h 40 ce matin dans une collision avec un fardier à l'angle des rues Saint-Denis et des Carrières, au sud de Rosemont, à Montréal.

La cycliste circulait en direction sud sur la rue Saint-Denis lorsqu'elle aurait été heurtée par un fardier transportant une grue, qui circulait dans la même direction, sous le viaduc de la rue des Carrières. Elle serait tombée de son vélo à la suite de l'impact avant d'être écrasée par le poids lourd.

« À l'endroit où [l'accident] est survenu, sous le viaduc des Carrières, la chaussée se rétrécit un peu », a indiqué le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Daniel Lacoursière.« Est-ce que la dame aurait eu peur du camion? Est-ce que le camion l'aurait accrochée au moment où il est passé à côté de la cycliste? Ce sont des choses que les enquêteurs en collision tenteront de déterminer au cours des prochaines heures. »

La circulation a été complètement fermée sur la rue Saint-Denis entre les rues Bellechasse et des Carrières.

Le conducteur du camion, un homme de 43 ans, a été interrogé par les enquêteurs du SPVM.L'homme ne se serait pas rendu compte de l'impact, c'est pourquoi il ne se serait arrêté qu'à plusieurs mètres du lieu de l'accident. Il devrait s'en tirer sans accusation.

La circulation a été fermée sur la rue Saint-Denis entre Bellechasse et des Carrières.La circulation a été fermée sur la rue Saint-Denis entre Bellechasse et des Carrières.

Vélo Québec avait déjà interpellé la Ville

Il n'y a pas de piste cyclable sur cette portion de la rue Saint-Denis, et les cyclistes n'ont pas le droit de circuler sur le trottoir. Or, l'organisme Vélo Québec avait déjà interpellé la Ville, l'année dernière, au sujet du danger que représente pour les cyclistes le passage sous ces viaducs. Jean-François Pronovost, vice-président à Vélo Québec, dit lundi que l'organisme avait notamment voulu sensibiliser les autorités l'année dernière, après des interventions des policiers du SPVM qui donnaient des contraventions aux cyclistes qui empruntaient les trottoirs.

Au lieu de donner des contraventions, on peut aller voir comment sécuriser les lieux.

Jean-François Pronovost, vice-président à Vélo Québec

Pour rendre plus sécuritaire le passage sous les viaducs, Vélo Québec fait valoir qu'il est par exemple possible de donner l'autorisation aux cyclistes de circuler sur les trottoirs à ces endroits, en mettant en place une signalisation qui avertit les piétons et les cyclistes qu'ils doivent partager l'espace de manière courtoise.

« Il semble qu'il y a un travail qui a été amorcé à la Ville de Montréal, mais visiblement, ça n'a pas encore abouti », ajoute M. Pronovost.

Trottoir longeant la rue du viaduc sur la rue Saint-DenisTrottoir longeant la rue du viaduc sur la rue Saint-Denis Photo : Pasquale Harrison-Julien

Justice et faits divers