•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viol présumé à Paris : un policier admet un rapport sexuel consenti

L'agression sexuelle aurait eu lieu, selon la plaignante, au QG de la police judiciaire parisienne.
L'agression sexuelle aurait eu lieu, selon la plaignante, au QG de la police judiciaire parisienne. Photo: AFP / JOEL SAGET
Radio-Canada

L'un des policiers français accusés par une Torontoise de viol a « reconnu un rapport sexuel consenti », rapporte l'Agence France Presse (AFP).

Dans un premier temps, les policiers mis en cause ont tous nié avoir eu des relations sexuelles avec cette touriste de 34 ans.

Mais l'affaire a rebondi dans la nuit de vendredi à samedi quand l'un d'eux a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante, tout en assurant qu'elle était consentante, a appris l'AFP de source proche de l'enquête. Deux des trois suspects maintiennent cette version des faits.

Quatre policiers avaient été initialement arrêtés. L'un d'eux a été être libéré samedi, sans accusations.

Le viol aurait eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi dans un bureau du siège historique de la police à Paris, le 36, Quai des Orfèvres. La victime présumée aurait rencontré les policiers dans un bar situé à proximité du poste de police.

L'enquête a été confiée à la police des polices, l'Inspection générale de la police nationale.

L'agence de presse rapporte aussi que le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve a dit vendredi qu'il prendrait toutes les sanctions qui s'imposent si les faits étaient établis.

Avec les informations de Agence France-Presse

Ontario

Justice et faits divers