•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prison à vie pour un ado

Le palais de justice de Saint-Jérôme.

Le palais de justice de Saint-Jérôme.

Photo : francis Labbé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alexandre Dionne a été reconnu coupable du meurtre de Gary Quenneville, un pharmacien de Sainte-Adèle, survenu en février 2012. Même s'il avait 17 ans au moment du crime, il a reçu une peine pour adulte, soit une sentence de prison à vie, sans possibilité de remise en liberté avant 10 ans.

L'avocat de la défense, Me Khalid M'Seffar, avait causé une certaine surprise, en cour jeudi, en affirmant qu'une peine pour mineur ne correspondait pas aux gestes posés par son jeune client.

En plus du meurtre perpétré chez la victime, l'adolescent a cambriolé cinq fois la résidence de Gary Quenneville. Le vol était le mobile du crime, décrit comme un meurtre « sordide » par la juge Éliane Perreault.

Au moment de recevoir sa sentence, vendredi matin, l'adolescent a lu une lettre d'excuse à la famille de la victime. Le jeune homme demeurera en centre jeunesse jusqu'à la fin de l'année scolaire. Aujourd'hui âgé de 19 ans, il terminera son secondaire 5, après quoi il sera transféré dans un pénitencier.

Un autre mineur au moment des faits a été reconnu coupable dans cette affaire. Maxime Bourdage a lui aussi été condamné à une peine pour adulte en novembre dernier. Il a écopé de cinq ans et demi de pénitencier pour complot pour meurtre et complicité après le fait.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.