•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'embauche de travailleurs étrangers aurait haussé le chômage, selon un rapport

Des employés canadiens de cette franchise de McDonald's à Victoria se plaignent parce que leurs heures de travail diminuent pendant que celles de travailleurs étrangers temporaires philippins augmentent.

Des employés canadiens de cette franchise de McDonald's à Victoria se plaignent parce que leurs heures de travail diminuent pendant que celles de travailleurs étrangers temporaires philippins augmentent.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouveau rapport de l'Institut C.D. Howe critique sévèrement le programme fédéral des travailleurs étrangers temporaires, qui aurait contribué à une hausse du chômage dans l'Ouest canadien.

L'étude soutient que des changements au programme, apportés entre 2002 et 2013, ont facilité l'embauche de travailleurs étrangers temporaires, et ainsi contribué à un bond du taux de chômage en Alberta et en Colombie-Britannique pendant cette période.

Le rapport ajoute que l'assouplissement des règles s'est fait en l'absence de preuves empiriques de pénuries de main-d'oeuvre dans plusieurs secteurs. Ce sont ces pénuries qui sont invoquées par les employeurs pour pouvoir faire appel à des travailleurs étrangers temporaires dans certains secteurs.

Le gouvernement a depuis resserré les règles, mais des cas présumés de recours abusif aux travailleurs étrangers temporaires ont fait surface au cours des derniers mois.

Sur la sellette en Colombie-Britannique, le géant de la restauration rapide McDonald's a annoncé mercredi la suspension de sa participation au programme fédéral, durant la réalisation d'un examen externe du dossier.

Le ministre fédéral de l'Emploi, Jason Kenney, a promis de resserrer l'étau sur les entreprises abusant du programme, et une nouvelle série de changements à la réglementation doit être annoncée sous peu.

En réaction au rapport de C.D. Howe, une porte-parole de M. Kenney a cité jeudi des données de Statistique Canada qui montreraient que l'impact des travailleurs étrangers temporaires sur l'emploi a été négligeable, 2,0 % de la main d'oeuvre totale, selon elle.

Le rapport affirme que la révision du programme par le gouvernement en 2013 était souhaitée, mais probablement insuffisante, étant donné le manque de données solides sur l'état du marché de l'emploi au Canada.

L'entrevue avec Dominique Gross

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !