•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple : un 2e trimestre meilleur que prévu

iphone

Photo : AFP / YOSHIKAZU TSUNO

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Apple a annoncé mercredi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, à la fois en raison d'un nombre plus élevé que prévu de livraisons d'iPhone, d'une augmentation de son programme de rachat d'actions et d'une scission de son action, à hauteur de sept pour une.

Dans des échanges d'après-bourse, le titre Apple, coincé dans une marge de fluctuation allant de 500 à 550 $ depuis le début de l'année, gagnait quelque 7 %, à 561 $.

Avec l'approbation de 30 milliards de dollars de rachat d'actions supplémentaires d'ici la fin de 2015, Apple porte à plus de 130 milliards de dollars la somme totale qui sera rendue aux actionnaires, répondant ainsi à ceux qui exhortent le groupe, Carl Icahn en tête, à davantage récompenser les investisseurs.

L'investisseur bien connu Carl Icahn a d'ailleurs rédigé un tweet pour dire qu'il approuvait les annonces faites par Apple.

Le groupe a également dit qu'il augmenterait son dividende trimestriel de quelque 8 %, à 3,29 $ par action.

Le groupe a mentionné avoir écoulé 43,7 millions d'iPhone de janvier à la fin mars, un chiffre nettement supérieur à celui de 38 millions qui avait été anticipé par Wall Street.

Cela s'est traduit par une hausse de 4,6 % du chiffre d'affaires sur la période, à 45,6 milliards de dollars - un record pour un trimestre ne correspondant pas à une période de fêtes.

Le géant électronique a précisé avoir dégagé sur le deuxième trimestre de l'exercice 2013-2014 un bénéfice par action de 11,62 $.

Les analystes financiers avaient anticipé respectivement 10,18 $ et 43,53 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Bonne tenue des ventes en Chine et au Japon

Les chiffres meilleurs que prévu d'Apple n'empêcheront pas les investisseurs de continuer à se demander si le groupe est encore capable de lancer un nouveau produit révolutionnaire, alors que le marché des téléphones intelligents arrive à maturité et que Samsung et Google continuent de gagner des parts dans le domaine des appareils portables.

Bon nombre d'experts espèrent que le prochain iPhone, qui, selon des sources, devrait être doté d'un écran plus large et de nouvelles technologies en matière d'affichage, permettra de doper le bénéfice d'Apple en septembre, le mois où le groupe met traditionnellement sur le marché la dernière version de son produit phare.

Certains se demandent aussi si Apple réussira à prendre le dessus sur ses concurrents dans des segments tels que la « smartwatch » ou tout autre gadget, étant donné que Tim Cook, directeur général d'Apple, a évoqué de « nouvelles catégories de produits » pour 2014.

En attendant, l'entreprise compte sur la Chine et les marchés émergents pour continuer de faire augmenter les ventes de iPhone.

Luca Maestri, directeur financier d'Apple, a dit à Reuters que la forte hausse des livraisons du téléphone intelligent reposait sur une « très large assise », tout en soulignant les cas de la Chine et du Japon, où les ventes de iPhone ont été dopées par les accords passés avec China Mobile et NTT Domoco.

Le chiffre d'affaires réalisé en Chine élargie - prenant en compte Hong Kong et Taïwan - a augmenté de 13 % sur la période, à 9,29 milliards de dollars. Les ventes au Japon ont bondi de 26 %, à 3,96 milliards.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !