•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

McDonald's suspend son embauche d'étrangers au Canada

Une enseigne McDonald's

Une enseigne McDonald's

Photo : Nam Y. Huh/AP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans la foulée de révélations de CBC et d'une enquête du gouvernement fédéral, le géant de la restauration McDonald's Canada annonce qu'il suspend l'embauche d'employés recrutés en vertu du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

L'entreprise dit que la suspension s'applique le temps qu'une entité examine de façon indépendante comment le programme fédéral est utilisé, dans tous les restaurants McDonald's au pays.

Len Jillard , premier vice-président et chef des Ressources humaines des Restaurants McDonald's du Canada, a affirmé dans une entrevue avec la Presse Canadienne que ce temps d'arrêt était nécessaire pour permettre à l'entreprise de prouver aux Canadiens qu'elle n'abuse ni du programme, ni de ses employés.

Len Jillard dit également avoir informé le gouvernement fédéral et le ministre de l'Emploi Jason Kenney de ses plans.

Le ministre, qui était à Winnipeg mercredi, a répété que les employeurs qui transgressent les règles du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) pourront faire face à des sanctions criminelles sérieuses, comme des amendes et des peines d'emprisonnement.

Les travailleurs issus du PTET déjà à l'emploi de McDonald's Canada restent en poste, indique le géant dans un communiqué. L'entreprise souligne aussi qu'elle appuie le Programme et qu'elle compte continuer à y participer.

Des voix s'élèvent dans les rangs des employés

De nombreux employés ont confié à CBC que McDonald's les avait écartés en faveur de travailleurs temporaires venus d'autres pays.

À Victoria, un chef d'équipe avait signalé au début avril à l'équipe de Go Public de CBC que sa franchise faisait venir des travailleurs philippins tout en coupant dans les heures de travail des employés locaux et en refusant des dizaines de demandes d'emploi de Canadiens apparemment qualifiés.

Des employés de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Saskatchewan ont fait part de leurs frustrations à des journalistes de CBC.


Les restaurants McDonald's ne sont pas les seuls établissements de restauration à être montrés du doigt par des allégations de recours abusif au PTET.

L'histoire de deux serveuses saskatchewanaises qui clament avoir perdu leurs emplois de longue date au profit de travailleurs étrangers temporaires suscite de nombreuses réactions dans leur province.

Le fédéral a suspendu, il y a plus de deux semaines, le droit d'embaucher des travailleurs étrangers à une entreprise du Labrador, qui est propriétaire de trois restaurants, de même qu'un restaurant de Fenelon Falls en Ontario.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !