•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : la Cour suprême s'oppose à la discrimination positive

Le campus de l'Université du Michigan à Ann Arbor.

Le campus de l'Université du Michigan à Ann Arbor.

Photo : Getty Images / Bill Pugliano

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les universités du Michigan ne seront plus tenues d’appliquer la discrimination positive lors de la sélection des étudiants admis en leur sein, à la suite d'une décision prise par la Cour suprême des États-Unis.

Le maintien de la discrimination positive, une mesure issue du mouvement pour les droits civiques des années 1960 qui consiste à favoriser la sélection de femmes et de gens provenant de minorités, n’a reçu l’appui que de deux juges progressistes. Six ont voté pour l’interdiction et un s’est récusé.

La Cour suprême a ainsi infirmé une décision d’une cour d’appel qui avait invalidé un article de la Constitution du Michigan. La plus haute instance judiciaire estime ainsi que les électeurs ont le droit de changer ladite Constitution dans le but d'empêcher le recours à la discrimination positive.

« La démocratie ne part pas du postulat que certains sujets sont soit trop conflictuels, soit trop profonds pour faire l'objet d'un débat public. »

— Une citation de  Le juge Anthony Kennedy, qui a voté en faveur de la décision rendue

Anthony Kennedy, juge qui a voté avec la majorité, estime que même la sensibilité d’un sujet ne peut justifier d’enlever « certaines questions des attributions des électeurs ».

Un an après avoir fixé certaines limites à l’usage des quotas raciaux dans les universités texanes, la Cour suprême se range encore une fois du côté de ceux qui pensent que trop d’efforts sont faits pour accommoder les minorités.

Cette décision pourrait créer un précédent, comme c’est bien souvent le cas lorsque la Cour suprême se prononce sur un sujet. Le Michigan était d’ailleurs appuyé par d’autres États – l’Arizona, l’Alabama, la Georgie, l’Oklahoma et la Virginie-Occidentale – dans sa démarche, alors que ses adversaires ont été appuyés par six autres États, dont la Californie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !