•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Présence des Métis au Saguenay : reprise du procès

Le palais de justice de Chicoutimi
Le palais de justice de Chicoutimi
Radio-Canada

Un géographe et historien de l'Université Laval, Étienne Rivard, a été entendu, mardi, au procès de Ghislain Corneau et de 17 membres de la communauté métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan.

Les audiences qui se déroulent au palais de justice de Chicoutimi visent à démontrer l'existence de la communauté métisse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de Chibougamau, de Charlevoix et de la Côte-Nord qui lutte pour la reconnaissance de ses droits ancestraux reconnus et confirmés par la Loi constitutionnelle de 1982.

M. Rivard a expliqué au juge Roger Banford qu'il se méfie des sources gouvernementales pour confirmer ou infirmer la présence des Métis au Saguenay à l'époque coloniale.
Le géographe et historien est le cinquième témoin expert appelé à la barre du procès Corneau, qui en est à sa 16e journée.

Selon le spécialiste, les cartes et documents légaux de l'époque coloniale étaient teintés d'une volonté d'assimiler les Amérindiens, ce qui explique pourquoi ils peuvent ignorer la présence d'une communauté métisse dans la région.

La Communauté métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan doit prouver son existence pour défendre ses membres qui veulent conserver leurs camps de chasse jugés illégaux par Québec.

Société