•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Weyburn : deux serveuses remplacées par des travailleurs étrangers

Sandy Nelson, 58 ans, a perdu son travail

Sandy Nelson, 58 ans, a perdu son travail

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement canadien examinera le cas de deux employées qui ont affirmé aux journalistes d'enquête iTeam de CBC avoir été remplacées par des travailleurs étrangers temporaires.

En mars, les propriétaires du restaurant « Brothers Classic Grill and Pizza » de Weyburn, en Saskatchewan, ont renvoyé l'ensemble du personnel au cours d'une refonte administrative.

Sandy Nelson assure ne pas avoir été réembauchée, alors que certains travailleurs étrangers temporaires l'ont été.

Alexandra Fortier, une porte-parole du ministre fédéral de l'Emploi, Jason Kenney, avance que « les Canadiens sont toujours les premiers sur la liste pour les emplois, et que toute allégation d'abus du programme des travailleurs étrangers, comme celle-ci, sera l'objet d'une enquête vigoureuse. »

Le programme des travailleurs étrangers temporaires a été mis en place en 2002, afin de permettre aux recruteurs de trouver du personnel, lorsque la main-d'œuvre canadienne manque.

Ceux-ci doivent au préalable émettre un « avis relatif au marché du travail », afin de s'assurer qu'aucun Canadien ne soit disponible pour cet emploi.

« C'est douloureux d'être mis de côté, » confie la serveuse qui a travaillé pour « Brothers Classic Grill and Pizza » pendant 28 ans.

Âgée de 58 ans, elle se voyait y rester jusqu'à sa retraite.

Shaunna Jennison-Yung dit avoir formé les employés qui l'ont remplacée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shaunna Jennison-Yung dit avoir formé les employés qui l'ont remplacée.

Photo : CBC

Shaunna Jennison-Yung, une autre employée du restaurant, affirme avoir connu la même mésaventure.

« Ce ne sont pas des emplois que personne ne voulait, » soutient-elle. « Nous les voulions. »

Elle se dit également blessée, car elle a elle-même formé les employés qui l'ont remplacée.

Dans un communiqué adressé à CBC, les gérants du restaurant assurent qu'ils « respectent les règles du programme », et ne donnent pas d'informations personnelles sur leurs employés.

Des employés de la Banque Royale du Canada (Nouvelle fenêtre) et de franchises McDonald's se sont déjà plaints d'avoir été remplacés par des travailleurs étrangers temporaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !