•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de suicide record chez les forces spéciales américaines

Des militaires

Des militaires

Photo : iStock

Reuters

Le nombre de suicides au sein des forces spéciales de l'armée américaine, dont les Navy SEALs et les Rangers, a atteint un niveau record, a déclaré jeudi un responsable militaire qui y voit la conséquence d'une décennie de « combats difficiles », notamment en Afghanistan et en Irak.

L'amiral William McRaven, qui dirige le Commandement des opérations spéciales, n'a pas avancé de chiffres, mais il a souligné au cours d'une conférence de presse à Tampa, en Floride, que les suicides n'avaient jamais été aussi nombreux qu'au cours des deux dernières années.

« Et je crains que nous soyons partis pour faire pire cette année », a-t-il ajouté. « Mes soldats livrent depuis 12 ou 13 ans des combats difficiles. Des combats très difficiles. Quiconque a participé à une guerre en ressort changé. C'est aussi simple que cela. »

Bien qu'elle tente d'assurer le suivi psychologique des soldats de retour du front, l'armée américaine a perdu en 2012 davantage d'hommes par suicide - environ 350 - qu'au combat, a confié un autre responsable militaire américain.

Ce nombre a légèrement diminué en 2013 pour atteindre 284, selon des statistiques arrêtées au 15 décembre, mais s'est maintenu à un niveau anormalement élevé.

Les unités d'élite de l'armée américaine, comme les Navy SEALs qui ont mené en 2011 le raid qui a coûté la vie au chef d'Al Qaïda, Ossama Ben Laden, comportent 59 000 soldats et sont déployées en opération active dans 84 pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International