•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une planète comparable à la Terre hors du système solaire

Les explications de Michel Rochon
Radio-Canada

Une planète habitable comparable à la Terre a été découverte pour la première fois hors du système solaire par une équipe internationale d'astronomes.

« Ce qui rend cette découverte particulièrement intéressante, c'est le fait que cette planète, baptisée Kepler-186f, est de taille terrestre, en orbite autour d'une étoile dite naine, plus petite et moins chaude que le soleil, dans la zone tempérée où l'eau peut être liquide », indique Elisa Quintana, une astronome du SETI Institute et du centre de recherche AMES de la NASA, qui a mené cette recherche.

Kepler-186f se trouve dans un système stellaire situé à 490 années-lumière du Soleil (une année-lumière équivaut à 9460 milliards de kilomètres). Ce système compte cinq planètes, toutes de tailles proches de celle de la Terre. Toutefois, seule Kepler-186f est située dans la zone habitable, les autres étant trop proches de l'étoile.

En astronomie, une zone est dite habitable si la vie telle que nous la connaissons, et qui dépend de la présence d'eau, a une probabilité de se développer.

Sur les près de 1800 exoplanètes détectées depuis les 20 dernières années, c'est-à-dire les planètes orbitant autour d'une étoile autre que le Soleil, une vingtaine sont en orbite autour de leur étoile dans la zone habitable. Ces planètes sont cependant nettement plus grandes que la Terre, ce qui fait qu'il est difficile, vu leur taille, de déterminer si elles sont gazeuses ou rocheuses. Selon les modèles théoriques sur la formation planétaire établis à partir d'observations, des planètes dont le rayon est inférieur à 1,5 fois celui de la Terre ont peu de chance, vu leur taille, d'accumuler une atmosphère épaisse comme les planètes gazeuses géantes de notre système solaire.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue américaine Science.

Avec les informations de Agence France-Presse

Science