•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tablette pour tous les élèves au Séminaire de Chicoutimi

Le reportage de Mélissa Savoie-Soulières
Radio-Canada

Tous les élèves du Séminaire de Chicoutimi devront avoir un iPad lors de la prochaine année scolaire.

L'établissement a pris un virage technologique il y a deux ans en intégrant la tablette numérique dans certaines de ses classes. L'utilisation de l'iPad va s'étendre à tous les groupes.

Le directeur général du Séminaire de Chicoutimi, Grant Baergen, précise que les parents devront débourser pour équiper leur enfant d'un iPad. « On a quelques bourses qu'on peut offrir, indique-t-il. On est toujours ouverts à des paiements sur plusieurs mois. Quand on regarde ça comme il faut, on peut s'en procurer une pour 400 $. »

La tablette est devenue un outil d'apprentissage indispensable pour la direction de l'école, qui a constaté une amélioration dans les travaux, une meilleure communication entre étudiants et enseignants et une plus grande motivation chez les élèves.

« Ça leur permet d'avoir accès à l'information rapidement, de mieux traiter des données, explique le directeur des services pédagogiques Mathieu Tremblay. Les enseignants peuvent faire référence à des reportages récents. Ça permet d'avoir un enseignement au goût du jour. »

« C'est plus facile de remettre les travaux aux professeurs, affirme Samuel Morin, un élève de 2e secondaire. Une feuille, si tu la perds, tu recommences. Avec un iPad, il reste toujours dans ton iPad. Tout ce que tu as à faire après ça, c'est de l'envoyer par courriel au professeur. »

« Quand on est à la maison, quand on est avec le papier, on ne peut pas trop se montrer les choses, ajoute William Saint-Gelais. Avec les cahiers numériques, on peut se les envoyer et avec Google Drive, on peut travailler tous ensemble en même temps sur le même document. »

Si le virage technologique demande une adaptation, l'enseignante Bianca Tremblay constate une collaboration de tout le monde.

« Je pense que c'est irréversible l'apparition de la technologie en classe, dit-elle. On est aussi bien d'enseigner à nos jeunes comment l'utiliser à bon escient. »

Société