•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Algoma Central Railway sur les rails jusqu'en 2015

Le service passager de Sault-Sainte-Marie à Hearst est prolongé d'un an par le fédéral.
Le service passager de Sault-Sainte-Marie à Hearst est prolongé d'un an par le fédéral. Photo: Radio-Canada/Naël Shiab
Radio-Canada

L'Algoma Central Railway continuera de transporter des passagers entre Sault-Sainte-Marie et Hearst jusqu'en mars 2015.

La ministre fédérale des Transports Lisa Raitt a confirmé qu'Ottawa prolonge d'un an la subvention de 2,2 millions de dollars accordée au Canadien National. « Ce financement donnera aux intervenants locaux le temps d'explorer des solutions à long terme », indique la ministre.

Annoncée par Ottawa il y a quelques mois, cette décision avait pris par surprise plusieurs voyageurs qui comptent sur ce lien ferroviaire entre Sault-Sainte-Marie et Hearst.

Près de 6000 personnes prennent ce train chaque année.

Il s'agit d'un revirement de situation à la dernière minute, car le gouvernement avait prévu éliminer le financement à la fin du mois. Cependant, la contestation populaire a amené la ministre à changer d'idée.

La ministre Lisa Raitt a toutefois tenu à être claire. Il n'y aura pas d'autre prolongement des subventions fédérales versées à Algoma Central Railway, a-t-elle averti.

Selon le NPD, le gouvernement conservateur a mal évalué les transports disponibles dans la région.

« Ils n'ont pas bien vérifié pour voir s'ils y avaient des routes pour se rendre d'un endroit à l'autre, car oui les routes sont là, mais elles ne sont pas asphaltées », souligne la députée d'Algoma-Manitoulin-Kapuskasing.

Selon la mairesse de Sault-Sainte-Marie, le chemin de fer génère des retombées économiques annuelles de 15 millions de dollars dans la région.

Le service de train est très utilisé par les trappeurs, dit-elle, mais aussi par les amateurs de chasse et de pêche, en plus de toutes les personnes qui ont des chalets le long de la voie ferrée.

Solution à long terme

Un groupe de travail est déjà à l'oeuvre pour trouver des solutions qui assureraient la rentabilité du service lorsque le gouvernement fédéral arrêtera de le financer. Pour l'instant, toutes les options sont sur la table.

« Il y a peut-être des idées d'employés qui travaillent sur le train, qui ont des idées pour améliorer l'efficacité de ce train, puis peut-être descendre les frais ou les coûts associés au train », explique la directrice générale de la Corporation de développement économique de Hearst, Sylvie Fontaine.

La relance du secteur touristique est notamment l'une des solutions envisagées pour augmenter le nombre de passagers.

Ontario

Transports